Gageure nomebeurouane: leur faire manger de la verdure

Eh oui, amer constat,  les dragons à couettes de 4 ans et 1/2 et les papas ours bruns ne rafollent généralement pas des légumes (en l’occurence, ici, il s’agira de courgettes). Donc leur en faire manger au quotidien relève de la plus haute gageure… Et quant il s’agit de leur en faire ingurgiter 5 par jour, ça défie l’entendement !!! Donc, maman Crapaude doit user et abuser de ruses de sioux pour parvenir à ses fins et préserver l’intestin de ses compagnons d’infortune du quotidien.

La courgette, le plus sexy des légumes…

Photo de CarolilasP sur Flick

Mais je vous entends déjà, oui, vous, là, les mamans-femmes parfaites !!! « Mais c’est trop facile !!! Il suffit de mélanger les légumes à des pâtes, du riz ou des patates, et le tour est joué !!! »

Certes, mais ce truc, ça marche éventuellement pour les pater familias gloutons et pour les minis dragonnettes qui baffrent depuis peu à la petite cuillère, et à condition que ce soit en tous petits morceaux… Parce que dès que Crapouillette Ière a su manier la fourchette, elle a vite compris comment trier son manger ! Donc maintenant, j’ai d’un côté un petit estomac rempli de féculents, et de l’autre, une assiette remplie de  légumes.

Donc, en gros, ça ne marche pas.

J’ai quand même fouillé plus avant, car ce principe est quand même pas mal puisqu’il permet de composer un repas équilibré en un tour-de-main (sic) sans trop se fouler, parce que faut pas déconner, j’ai pas que ça à foutre non plus. J’ai du boulot, je viens juste de recevoir le nouveau ELLE ainsi que »La théorie de la contorsion » de Margaux Motin, sans compter mon vernis aux orteils qui a une écaille. OH MY GODE!!! (Chandler Bing, sors tout de suite de ce corps !)

Donc, parade ultime pour vider les gamelles :  il faut que ce soit hyper bon !!! Bon, je sais, c’est pas un scoop, mais des fois un tout petit rien fait la différence. Et dans la recette que je vais te livrer de suite, à toi, ô cher Visiteur de ma Mare, c’est le filet de jus de citron qui transforme un plat somme toute banal en un mets presque raffiné (je suis pas Baucuse non plus…). Comme quoi parfois, le bonheur c’est simple comme un coup de lime (alors là, prosternez-vous, je me surpasse…)

Voici donc enfin le dernier fruit de mes recherches culinaires, ma dernière recette testée et approuvée par toute la tablée, que j’ai baptisée « Pâtes stéphanoises ». Pourquoi ? Ben parce qu’elles sont vertes, tiens…

Donc tout d’abord, tu attrapes les courgettes avant qu’elles ne se sauvent (ah non, je dois confondre, là…). Tu les épluches. Ou pas. Ou encore, tu fais comme moi, tu leur fais des rayures en les épluchant une fois sur deux dans la longueur; ça laisse juste assez de peau pour l’apport en fibres, et en plus, les rayures sont à la mode cet été (alors là, c’est l’argument imparable).

Tu les coupes en 2 dans le sens de la longueur, puis en demi-lunes fines, et tu les fais sauter avec un oignon coupé en lamelles dans un filet d’huile normale et un d’huile d’olive.

Pendant ce temps, tu fais cuire les pâtes, et tu prépares la sauce.

Pour 4 personnes, tu mélanges 20cl de crème avec une cuillère à soupe de parmesan, du sel, du poivre, du persil, et un filet de jus de citron.

Un peu avant la fin de la cuisson des courgettes, il ne te reste qu’à rajouter un peu de persil et une gousse d’ailpassée au presse-ail (ou bien de l’ail en semoule, ça dépanne bien).

Si tu as bien travaillé, tes courgettes et tes pâtes sont cuites à peu près en même temps. Tu égouttes les pâtes, tout en laissant un petit peu de jus de cuisson (un truc de Naked Chef – Jamie Oliver, ça lie bien la sauce), et tu mélanges le tout.

Et voilà, les pâtes stéphanoises sont prêtes, et dès la deuxième fois que tu les présenteras à table, tu pourras apercevoir un mince filet de bave pavlovien couler de la bouche ouverte de tes convives.

Baffrez bien !!!

PS: tu remarqueras que je ne donne quasiment ni quantités, ni temps de cuisson, et que je ne précise pas de laver tes petites mains, les légumes et ta vaisselle avant de cuisiner. C’est parce que je sais que tu es d’une intelligence supérieure, puisque tu es ici 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Tu veux laisser une petite bavouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s