Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Mais qu’est-ce donc ce titre d’article si sibyllin ? Ce n’est pas QUE le titre de ma bafouille, mais surtout celui d’un des meilleurs livres que j’aie lus récemment, à savoir celui ci-dessous.

Le dernier à m’avoir tant marquée était « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » d’Harper Lee, prix Pulitzer 1961, chef d’oeuvre absolu de finesse, de justesse, de tendresse et d’humour, contant les aventures de Scout, petite fille blanche élevée avec son frère par son père veuf dans l’Alabama des années 30, avec en filigrane, une critique de la ségrégation raciale de ce monde-là à travers le procès d’un Noir accusé d’avoir violé une Blanche, Noir défendu par le père de Scout.

 http://images-booknode.com/book_cover_ne_tirez_pas_sur_l_oiseau_moqueur_47812_250_400

« Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » est –pour moi- dans la même veine.

Ca faisait un moment qu’il me faisait de l’oeil.

Déjà, à sa sortie en 2009, son titre super long façon album de groupe de rock des late 60’s (genre « Arthur or the decline and fall of the british empire » des Kinks ou « I got dem ol’ kozmic blues again Mama ! » de Janis Joplin, dont je te recommande vivement l’écoute, soi dit en passant) m’avait ferré. La critique dithyrambique dans Elle avait fini de me convaincre. Mais comme je n’aime pas lire les livres en grand format (ben oui, je sais, c’est très con mais c’es comme ça), j’ai attendu sa sortie en poche.

Rebelote 1er semestre de cette année, re-critique élogieuse dans Elle, puis de collègues de travail, puis sur les blogs… Je me suis donc décidée à l’acheter, bien que n’étant pas mon genre de lectures habituel, plutôt dominé par l’Heroic Fantasy (roman et BD), les romans policiers, d’aventure ou de suspense, voire les (auto)biographies d’artistes musicaux principalement.

Eh ben j’ai bien fait ! Ce livre a réussi la prouesse de me faire à la fois rire et pleurer. PLEURER !!! Tu te rends compte !!! La dernière fois, c’était lors de la lecture du « Rapport de Brodeck » en 2007 ou 2008 (roman majeur aussi, glauque, fascinant…).

« Oui, bon, elle est bien gentille de nous raconter tout ça, mais on sait toujours pas de quoi ça cause, son bouquin sur les épluchures de patates… »

Certes.

Sache déjà que ce n’est pas un livre de cuisine, mais un roman épistolaire, c’est-à-dire construit uniquement à travers les lettres que les différents protagonistes s’envoient. Jusqu’à celui-ci, je n’en avais lu qu’un: « Les liaisons dangereuses » de Choderlos de Laclos (mmmhhh… bien chaud, comme bouquin… Ah, Valmont, Madame de Merteuil…).

Et je dois bien avouer que c’est un exercice qui doit se révéler particulièrement ardu pour un écrivain ! Mary Ann Shaffer & Annie Barrows s’en sortent à merveille. Grâce à la correspondance entre Juliet Ashton, jeune écrivaine et journaliste du Londres de l’après-guerre, son éditeur, ses ami(e)s et les membres du Cercle des amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates de Guernesey rencontrés via son adresse notée au dos d’un livre d’occasion lui ayant appartenu et ayant atterri dans les mains d’un de ses membres, on a droit à une chronique sur la guerre, l’Occupation et la Déportation vu à travers le quotidien des londoniens et des habitants de Guernesey.

Source Getty Images

Et c’est là que la magie opère. Quand moi j’en parle, ça a l’air particulièrement insipide, alors que ces écrivaines de talent en font un livre absolument délicieux, pour paraphraser Anna Gavalda, qui, contrairement à moi, n’est pas la première venue dans le monde de la critique littéraire… C’est un petit bijou, un bonbon doux-amer, une peinture claire-obscure… enfin tu vois le genre, quoi !

N’empêche que ce livre a su me convaincre, moi, l’insensible maladive aux histoires d’amour (oui oui, il y a de ça aussi dedans !) et aux histoires tristes. Une véritable prouesse !

Source Getty Images

Je te recommande donc chaudement la lecture de ce page-turner, comme disent nos amis anglophones. Un livre parfait pour les vacances, et même pour tout le temps, de toutes façons !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Advertisements

Tu veux laisser une petite bavouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s