Petits gâteaux à la rose de Provins

Attassion attassion, expérimentation culinaire vespérale dominicale…

J’avais dans mon placard du confit de pétales de roses de Provins, ainsi que des pétales de roses de Provins cristallisés au sucre, que j’avais ramenés, je te le donne Emile, de Provins, la Carcassonne du Nord (titre très largement exagéré, mais c’est beau quand même). Et tout ceci commençait à approcher dangereusement la date limite de consommation. Il fallait donc que je les consomme, oui mais voilà: comment ???

Car j’ai acheté ça sur un coup de tête car j’adore manger des fleurs.

Hippie Power même dans le ventre.

Ou alors genre vache, « Allo, c’est la Noiraude… », ♪ »Colchiques dans les prés… »♫.

Mais sans réfléchir un instant à ce que j’allais pouvoir en faire.

J’ai donc essayé le confit en confiture sur les tartines, mais c’est trop goutu, surtout le matin. Remarque, c’est quand même rare de manger des tartines à un autre moment…

Avec une viande en sauce ? J’aime pas le sucré-salé quand il est pas exotique.

Sur Monlolo ? Ca colle trop aux poils.

Après moults tergiversations, j’ai donc pensé à l’utiliser pour faire des gâteaux. Mais lequel, comment ? Un gâteau roulé ? Pas envie. J’ai alors pensé à faire des gâteaux avec de la confiture dedans, comme les cochonnerie du commerce.

Et zou ! En rentrant de promenade et de votage aux primaires socialistes (bah oui, franchement, c’était la Journée de la Rose, faut suivre, un peu !!!), on s’est lancé avec Crapouillette Ière. Mais ayant la malédiction du muffin, je me suis tournée vers une bête base de gâteau au yaourt, le favori des mamans et des instits’, car tranquille pour mesurer les quantités.

C’est facile, il te faut:

– 1 yaourt (ben oui) nature ou aromatisé

– 3 pots de farine

– 2 pots de sucre

– 2 oeufs

– 1/2 pot d’huile

– 1 sachet de levure chimique

Tu touilles touilles touilles la patouille, et c’est fini !

J’ai rempli à demi mes moules à muffins, puis ai posé délicatement (tu me connais…) une cuillère à café de confit de pétales de roses dessus. J’ai recouvert de pâte, et hop !

Avec la pâte restante, j’ai rempli mes moules à cupcakes.

Puis j’ai pilé les pétales de roses cristallisés et Crapouillette Ière en a saupoudré le dessus des gâteaux. Elle a fait de même avec des petits bouts de gingembre pour faire des gâteaux juste pour son Papounet. Hu hu, elle est petite, elle ne connait pas encore le pouvoir magique du gingembre sur la gent masculine…

Mais bref.

Et j’ai enfourné le tout à 180°c + chaleur tournante. Mmmmhhhh, ça sentait bon dans la maison. Et une demi-heure plus tard: TADAM !!!

 

Mr Big

Mr Big

 

 

Mr Big, Miss Pink & Ginger

Miss Pink, Mr Big & Ginger

 

 

Famille

Photo de famille

 

 

Eh ben c’était pas mal du tout !

Pour Mr Big, texture bien moelleuse et juste humide dedans, et croustillante dehors (comme moi).

Pour Miss Pink & Ginger (oui, j’aime bien donner des noms à mes gâteaux avant de les manger, tout comme aux lapins quand j’étais petite) texture un peu plus sèche et compacte avec un petit goût de caramel en plus (le sucre cristallisé des pétales a caramélisé sans faire exprès !)

Alors, bien sûr, il faut aimer la rose et avoir du confit et des pétales cristallisés sous la main ! Mais pour le coup, on a bien apprécié ce flash-back à Provins !

https://i2.wp.com/www.stephanecompoint.com/pict_md_dnBdYHFnYWU1OD84PTwoYH53YGJicCs4bXtgaTNtfGVDQ1RCQwoSEBEPWV1VXxMeBQIDAhpCVUM=.jpg

 

Publicités

Tu veux laisser une petite bavouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s