Sex, Rogue & rock’n’roll chap.15 [Fan fiction Harry Potter]

XV – Quiproquo

BANG !

La porte de l’appartement de Rogue s’ouvrit avec fracas, laissant entrer en trombe Nymphadora Tonks, précédée de Remus Lupin criant « Accio baguettes ! » et de Sirius Black hurlant « Lâche-la tout de suite, espèce d’ordure ! ». Ils se figèrent instantanément, l’air abasourdi. Ils venaient de surprendre Rogue et Miss Harrison en train de faire l’amour sur le canapé.

Rogue s’était instinctivement jeté sur Lyla pour la protéger. Puis ils se séparèrent rapidement, en protégeant leur anatomie respective du regard inquisiteur des intrus. Ils tournèrent leurs visages livides vers la porte, Lyla hurlant :

– Non mais ça va pas ? Qu’est-ce qui vous prend ? Vous êtes complètement cinglés !
– Qu’est-ce qui nous prend ? QU’EST-CE QUI NOUS PREND ? vociféra Black. Espèce de pourri, sale lâche, sale traître ! Tu vas payer, Servilus ! Ictus Pugneum ! hurla-t-il en pointant sa baguette sur Rogue.

Un jet de lumière bleu électrique jaillit de la baguette de Black. Ce fut au tour de Lyla de se jeter instinctivement sur Severus pour le protéger. Elle encaissa le sort de plein fouet et fut projetée deux mètres plus loin, sa tête heurtant lourdement la margelle de la cheminée. Elle tomba inanimée sur le sol, du sang lui coulant de l’arcade sourcilière. Rogue se précipita vers elle sans réfléchir.

– Lyla ! Non ! NON ! Salaud ! Regarde ce que tu as fait, espèce de malade ! hurla-t-il à l’adresse de Black qui lui pointait toujours sa baguette dessus en le fixant de ses yeux de dément. Lyla, Lyla, je t’en prie, reviens, ne me laisse pas, ne me laisse pas… supplia-t-il la jeune femme en prenant son corps inerte dans ses bras tout en essuyant le sang qui ruisselait sur son fin visage.
– Ecarte-toi, Rogue, je vais la soigner, dit alors Tonks en s’approchant, tandis que Lupin tentait de raisonner Black.

Il posa alors doucement Miss Harrison, se redressa lentement, et soudain fit volte-face et se rua sur Black.

– Je vais te TUER ! hurla Rogue en se jetant sur Black, son visage exsangue maculé du sang de sa maîtresse et ses yeux noirs flamboyant de haine.
– Levicorpus, lança nonchalamment Black d’une voix narquoise.

Rogue se retrouva instantanément suspendu en l’air, comme si un géant invisible le tenait par une cheville.

– Lâche ! Comme d’habitude, tu t’en prends à un adversaire désarmé, cracha Rogue.
– Bastalatchatche, enchaîna Black, un sourire moqueur et satisfait aux lèvres.

Rogue se trouva alors dans l’incapacité de produire un son, ses lèvres étant comme collées.

– Laisse-le tout de suite, dit alors Miss Harrison en se redressant, le visage dur et pâle, la mâchoire crispée et ses yeux verts étincelant d’une colère mal contenue.
– Alors, Servilus, reprit Black toujours sarcastique, tu ne peux pas te défendre sans l’aide de ta putain ?

Rogue s’agita violemment mais vainement dans les airs, sorte de pantin grotesque désarticulé.

– Laisse-le immédiatement, sinon…
– Sinon quoi ? l’interrompit Black.

Le visage d’Lyla état empreint d’une intense fureur. Rogue ne l’avait jamais vue ainsi. Soudain, une sorte de vent chaud s’engouffra dans la pièce alors que tout était fermé, les lumières vacillèrent et tout commença à trembler. Miss Harrison paraissait tendue et concentrée à l’extrême.

– Lâche-le tout de suite, siffla-t-elle entre ses dents, tandis que l’agitation dans la pièce empirait.

Désormais, plus personne ne rigolait. Tous semblaient plutôt inquiets, Rogue y compris.

– Sirius, arrêtez ça immédiatement ! ordonna alors Dumbledore qui venait d’arriver dans l’appartement.
– Comme vous voulez, ricana Black.

Il abaissa sa baguette et Rogue s’écrasa sur le dallage la tête la première dans un cri de douleur.

– Lyla, veuillez vous ressaisir ! dit ensuite sèchement le directeur.

L’agitation cessa progressivement dans la pièce. Miss Harrison recouvra peu à peu ses esprits et accourut près de Rogue qui se tenait le visage d’une main d’où s’échappait un flot continu de sang.

– Il m’a cassé le nez et au moins deux dents ! accusa-t-il Black en lui lançant un regard mauvais.
– Ça ne pourra que t’arranger, railla Black.
– Ça suffit ! rugit Dumbledore, perdant un peu de son flegme légendaire. Peut-on m’expliquer ce qui se passe ici ? exigea-t-il en voyant Tonks, Black et Lupin baguettes pointées sur Rogue et Miss Harrison, respectivement nu et en porte-jarretelles.
– On aimerait bien le savoir aussi, dit sèchement Lyla.
– Pourrait-on, s’il vous plait, se rhabiller, si ce n’est pas trop demander ? requit Severus.
– Bien entendu. Nymphadora, veuillez accompagner Miss Harrison à la salle de bain, s’il vous plait. Et vous deux, veuillez abaisser vos baguettes, enjoignit Dumbledore.
– C’est ça, pour qu’elle en profite pour faire un mauvais coup ! brailla Black.

Rogue se tendit, à deux doigts de bondir sur lui, mais Lyla le retint.

– Laisse, Severus, ce n’est pas grave, dit-elle d’une voix doucereuse. Il faut le comprendre, le pauvre homme. Vu sa tête, c’est sûrement la première fois de l’année qu’il voit une femme nue !

Rogue ne put réprimer un ricanement. Il regarda alors Miss Harrison en souriant et lui murmura à l’oreille « Je t’aime, toi… »

– On peut se rhabiller, alors ? insista Lyla.
– Allez-y, acquiesça Dumbledore. Severus, venez ici que j’arrête l’hémorragie. Pour la fracture et vos dents, il faudra aller voir Mme Pomfresh. Stop Epistaxis, dit-il en passant sa baguette sur l’arête nasale de Rogue.

Ce dernier fila ensuite s’habiller, tandis que Dumbledore demandait à Tonks d’aller chercher le professeur McGonagall. Il confisqua les baguettes de Black et de Lupin et les invita expressément à s’asseoir dans les fauteuils de cuir noir entourant la table basse ; ce qu’il fit aussi. Lyla et Severus, quant à eux, prirent place sur le canapé.

– Est-ce qu’on pourrait enfin savoir ce qui se passe ? demanda Miss Harrison d’une voix qui avait perdu son habituel ton enjoué.
– Voldemort est de retour, asséna Dumbledore.
– Co… Comment ? bredouilla Rogue l’air incrédule. Mais ce n’est pas possible, la Marque des Ténèbres n’a pas été douloureuse de la soirée !
– Il ment ! cria Black en jaillissant de son fauteuil.
– N’importe quoi ! répliqua Lyla avec colère, l’air offusqué.
– Qu’est-ce qu’elle en sait, la grue ?
– Je suis Legilimens, pauvre tache !
– Et alors ? Ça paraît évident qu’elle est de mèche avec lui !
– Mais ta gueule, espèce de taré ! Faut te faire soigner, pauvre mec ! T’es qui, toi, d’abord ? s’exclama Miss Harrison qui s’était également levée.
– C’est Sirius Black, la renseigna Rogue.
– Quoi ? Le meurtrier ? s’étonna Lyla, une pointe d’horreur dans la voix. Mais qu’est-ce qu’il fait là ?
– Il est innocent, affirma Dumbledore, et il fait partie de l’Ordre du Phénix. Maintenant, asseyez-vous et calmez-vous, intima-t-il d’une voix fatiguée. Severus, montrez-moi votre avant-bras, ajouta-t-il d’un ton sans réplique.

Rogue s’exécuta.

– En effet, la Marque est complètement floue, ce qui semble confirmer les dires de Severus.

Rogue et Miss Harrison lancèrent un regard triomphal à Black, un rictus narquois aux lèvres.

– Je ne comprends pas, continua Dumbledore.
– Moi non plus, enchaîna Severus. Elle était pourtant parfaitement nette, tout à l’heure, mais à aucun moment elle n’a été douloureuse !
– Quand ça ? demanda Dumbledore.
– J’étais dans le bain, il devait être un peu moins de vingt et une heures, répondit machinalement Rogue. Mais Albus, il est vraiment de retour sous sa forme incarnée ?
– Oui. Maugrey « Fol Œil » l’a vu peu après vingt et une heures. Severus, où étiez-vous à ce moment-là ?
– Ici.
– Tout seul ?
– Non, avec Miss Harrison.
– Et ? insista Dumbledore.
– Et… on… on… bredouilla Rogue.
– Et on faisait l’amour, ça vous va ? termina Lyla d’une voix agressive.
– Vous vous foutez de nous ? ricana Black. Pendant une demi-heure ? Et vous voulez qu’on vous croie ?
– T’es peut-être un mou du gland, mais c’est pas le cas de tout le monde, répliqua sèchement Lyla.

Rogue laissa échapper un éclat de rire moqueur, tandis que Black et Miss Harrison se jaugeaient du regard.

Et soudain, pour la seconde fois de la soirée, la porte de l’appartement de Rogue s’ouvrit à la volée.

____________________________

Très visuel, comme chapitre, non ?

16 réflexions au sujet de « Sex, Rogue & rock’n’roll chap.15 [Fan fiction Harry Potter] »

  1. Ce chapitre est un de mes préféré… il y a un suspens génial tout le long et la photo qui illustre le chapitre à la fin est superbe !
    j’adore j’adore j’adore ! Je suis fan de toi tu sais ! Je crois que c’est grave 🙂

  2. Si il y avait eu autant de gros mots dans Harry Potter, j’aurais mieux compris que ma fille regarde le même épisode 70 fois … ^^

Tu veux laisser une petite bavouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s