Hymne Portenawakais Républicain de ma Mare

N’aie pas peur de ce titre sybillin, tu vas comprendre !

Comme tu le sais ou que tu vas pas tarder à le savoir, ma Mare est cise dans une riante contrée verdoyante de Portenawak Republic. En ces temps de cambrousse électorale, je me suis dit qu’à défaut d’avoir une Présidente de la Portenawak Republic (ma Cambroussie étant peuplée de batraciens anarchistes), j’allais tout de même trouver un hymne à mon chez-moi.

Parce que voilà.

L’identité visuelle, c’est bien, l’identité musicale, c’est mieux.

C’est également mon article de mardi au titre jeu-de-mot-laid mollet qui m’a donné l’idée. C’est-y pas merveilleux, je m’inspire moi-même…

Car, je disais que mon message d’accueil, « Welcome to my (night) mare », était inspiré du titre d’Alice Cooper « Welcome to my Nightmare ». Cela dit, l’icônographie grand-guignolesque de M. Furnier n’est pas très adaptée à mon univers marécageux.

.

Fut un temps, en bonne calcéologue néophyte que je suis, j’avais pensé à ce titre incommensurablement puissant de Music is not fun, qui s’appelle « Mes shoes ».

.

Ca le fait, non ?

Mais bon, là encore, il est plus fait pour mes copines blogmodeuses que pour moi.

Et puis soudain, la lumière fut.

Surgit des méandres de mon passé, la grenouille la plus célèbre du rock.

Si toi aussi tu as grandi dans les bénies 70’s, tu sais.

En plus, une grenouille baba-cool qui chante l’amour avec la guitare en bandoulière, entourée de ses amis papillons, chenille, etc… Je te jure que moi, j’ai rien fumé ni bouffé d’hallucinogène.

Je déclare donc « Love is all » de Roger Glover and the Butterfly Ball & Guests hymne officel Portenawakais !!!

.

Alors, ça te rappelle des trucs ?

Et même si pas, c’est bien choisi, non ?

Publicités