Sex, Rogue & rock’n’roll chap.20 [fan fiction Harry Potter]

XX – Le bal de la St-Valentin

Comme convenu lors de la réunion de préparation du bal, les professeurs se retrouvèrent à dix-neuf heures trente dans la Grande Salle, dont le plafond enchanté figurait un beau ciel nocturne parsemé d’étoiles scintillantes. Les murs de pierre étaient tapissés de tentures bleu nuit brodées de fil d’or qui réchauffaient l’atmosphère, tout comme l’éclairage à la bougie ainsi que les effluves émanant de centaines de bouquets de roses rouges déposés sur les tables rondes. Certaines pouvaient accueillir une demi-douzaine de convives, d’autres étaient destinées aux couples et disposées un peu à l’écart. Parmi elles se dressait la grande table rectangulaire réservée aux professeurs. A sa place habituelle se dressait une estrade encombrée de divers instruments, tels que batterie, guitares, balafon, didgeridoo, balalaïka ou violon. Enfin, un grand espace vide réservé aux danseurs occupait le centre de la Grande Salle.

Miss Harrison fut la dernière à arriver. Bien entendu, dès son entrée, Lapierre et Fitzgerald se précipitèrent pour la débarrasser de sa cape. Elle avait l’air d’une sirène dans sa longue robe noire sans manches et col bateau. Au dos, une profonde échancrure laissait entrapercevoir sa peau sous un voile noir brodé de perles. Une pierre de lune enchâssée dans une résille de chaînettes d’or blanc ornait son cou gracile, tandis qu’une bague assortie trônait à son annulaire droit. Les cadeaux que Severus lui avait offert le matin même.

Lapierre et Fitzgerald la dévoraient des yeux. Rogue jubilait intérieurement en imaginant la tête qu’ils feraient dans une heure ou deux, quand ils apprendraient ; quand tous apprendraient. Par ailleurs, le plan que Lyla avait concocté avec son aide pour se venger de l’immonde pari que ces deux crétins avaient fait était délicieusement machiavélique.

Constatant que tous les professeurs étaient arrivés, Dumbledore rappela brièvement l’organisation de la soirée : dîner, puis bal mené par les Hazard’Sons jusqu’à minuit. Les fantômes et les portraits se chargeraient de la surveillance dans les couloirs et signaleraient les éventuels comportements trop dissolus des élèves. Les professeurs et employés pourraient donc pleinement profiter de la soirée.

A vingt heures précises, Dumbledore donna le coup d’envoi de la soirée en ouvrant les lourdes portes de chêne d’un geste de la main. Aussitôt, une horde d’élèves surexcités en tenues de soirée s’engouffra dans la Grande Salle. Ils se répartirent par petits groupes autour des différentes tables, celles-ci s’ajustant automatiquement en taille et en nombre, si bien que tous purent trouver une place conforme à leurs désirs. Le personnel et les enseignants s’attablèrent à leur tour. Severus et Lyla avaient convenu de brouiller les pistes le plus possible. De ce fait, Rogue s’assit à un bout de la table, à côté du professeur Flitwick, tandis que Miss Harrison prenait place de l’autre côté entre Lapierre et Fitzgerald qui débordaient d’attention et de propos mielleux à souhait, auxquels Lyla gloussait afin de les embobiner. Ce manège amusait Rogue au plus haut point. Il était peut-être un peu plus respecté depuis son audition, mais il n’était pas plus apprécié pour autant. Dumbledore frappa alors dans ses mains, et une douce lumière tamisée s’installa, tout comme une agréable musique de fond. Des cartes apparurent sur les tables, et chacun put commander ses plats préférés.

Quand tout le monde fut rassasié, le bal commença. Les Hazard’Sons débutèrent par des chansons vives aux rythmes enlevés. Un ingénieux enchantement mis au point par Flitwick permettait d’ajuster le volume sonore à chaque situation. Ainsi, les danseurs profitaient d’une musique forte alors qu’on pouvait parler sans élever la voix aux différentes tables. Severus vit alors Lyla se lever. En passant derrière lui, sans lui accorder un regard, elle lui murmura rapidement :

– Ne t’inquiète pas, je vais juste aux toilettes !

Rogue fit comme si de rien n’était et jeta un œil aux deux crétins. Ils se parlaient vivement, semblant totalement excités. Lyla avait fait du bon travail… S’ils savaient ce qui les attendait !

Elle revint quelques minute plus tard. A peine eut-elle franchi le seuil de la Grande Salle que Lee Jordan et les jumeaux Weasley se précipitèrent vers elle afin de l’inviter à danser. Elle jeta un coup d’œil vers Dumbledore pour lui demander son avis, et celui-ci lui donna son approbation d’un signe de tête. Elle se lança alors dans une danse endiablée au milieu des élèves. Les Hazard’Sons se radoucirent un peu, et les professeurs gagnèrent la piste de danse à leur tour quand le groupe entonna une sorte de ballade irlandaise. Dumbledore invita McGonagall et Rusard fit de même avec le professeur Trelawney. Mme Chourave dansait avec le minuscule professeur Flitwick, Mme Bibine était avec Lapierre et Fitzgerald avec le professeur Sinistra. Hagrid faisait virevolter Mme Pomfresh dans les airs, et même les très discrets professeurs Fjord et Elek (qui enseignaient respectivement les runes anciennes et l’étude des moldus) étaient sortis de leur réserve pour faire valser Mme Pince et le professeur Vector. Seul Rogue restait assis à table, sous les regards parfois gênés mais souvent moqueurs des élèves et de ses confrères. Il ricanait intérieurement. L’heure de vérité approchait, ce que semblait avoir compris Dumbledore à en juger par les regards complices qu’il lui lançait.

Puis arriva le traditionnel moment des slows. Un souffle d’agitation se répandit parmi les élèves, chacun se cherchant une partenaire. Lee Jordan et les jumeaux Weasley parlementaient avec Lyla sous les regards jaloux de quelques filles de sixième année. Lapierre et Fitzgerald s’approchèrent alors de leur démarche arrogante, firent dégager sans ménagement les trois élèves (qui leur rendirent la politesse en faisant des gestes éloquents dans leur dos) et s’agglutinèrent à Lyla. La mise en œuvre du plan pouvait commencer. Elle accorda le premier slow à Lapierre, et dansa le second avec Fitzgerald, de manière très langoureuse pour les deux. Elle les entraîna ensuite un peu à l’écart, à l’abri des oreilles indiscrètes. Ils discutèrent un instant avant que les deux crétins ne s’éloignent l’air béat et le pas vif et décidé. Lyla regagna la piste de danse où elle se fit immédiatement inviter par Lee Jordan. Elle déclina ensuite l’invitation de Fred et George et se dirigea vers la table des professeurs. Elle se planta alors devant Severus, qui y était toujours seul, et lui tendit la main en lui disant :

– Tu viens ?
– Et comment ! répondit-il en lui prenant la main et en la conduisant au centre de la Grande Salle.

Ils s’enlacèrent alors étroitement et commencèrent à danser sous des regards incrédules ou amusés.

– Alors, ils ont mordu à l’hameçon ? murmura impatiemment Severus.
– Tu m’étonnes ! Dès que je leur ai dit que je n’arrivais pas à choisir entre eux deux, et que je leur ai proposé une partie à quatre avec ma sœur jumelle, ils sont partis au quart de tour ! Je leur ai dit de me rejoindre chez moi dans une demi-heure, et de partir du bal avant pour ne pas éveiller les soupçons. Comme ça, on a le temps de tout régler !
– Parfait ! Tu es prête ?
-Oh oui… Embrasse-moi, grand fou !

Ils éclatèrent de rire ensemble, puis s’embrassèrent tendrement. Tous les regards convergèrent vers eux quand le tourbillon de lumière pétillante et orangée les enveloppa. Une vague de murmures envahit la salle, parmi lesquels on entendait des « Oh… » admiratifs. Soudain, des « Whoo whoo ! » victorieux poussés par Fred et George retentirent, immédiatement suivis par d’autres et un tonnerre d’applaudissements. Lyla et Severus mirent alors un terme à leur baiser, et un tas d’élèves se précipita vers eux.

– Whâ, c’était super ! s’extasia Ron.
– C’est hyper romantique, dit une Lavande Brown admirative.
– Ça doit être super pour emballer ! s’exclama Fred (ou George) avant de prendre le coude d’Hermione Granger dans les côtes.
– Comment vous faites ça ? demanda George (ou Fred).
– On ne le fait pas exprès, c’est dû à une particularité qu’on présente tous les deux, répondit gentiment Lyla, toujours enlacée par Severus.
– En tous cas, c’est trop beau… dit Harry.

Miss Harrison et Rogue répondirent par un sourire, puis regagnèrent la table des professeurs main dans la main. Sur leur passage, ils purent entendre diverses réflexions, du genre :

– Mais qu’est-ce qu’elle lui trouve ?
– Arrête, il a vachement changé, depuis les vacances. Il est même plutôt sexy…
– Quoi ? Rogue, sexy ?
– Oui, dans le genre brun ténébreux…
– T’es dingue… Miss Harrison, oui, d’accord, c’est une vraie bombe !
– Bof, elle est un peu vieille, non ?

Quand ils arrivèrent à la table des professeurs, Flitwick, Hagrid, McGonagall et Dumbledore souriaient, et Pomona Chourave courut vers Lyla.

– Petite cachottière, tu aurais pu me prévenir, lui dit-elle d’un ton de reproche en la frappant sur le bras, avant de la serrer contre elle. Je suis contente pour toi… et pour vous aussi ! ajouta-t-elle en regardant Severus. Mais ça fait combien de temps que ça dure, vous deux ?
– Presque trois mois, répondit Lyla.
– Voici les responsables de la chute de Voldemort, annonça alors Dumbledore.
– C’est vrai ? s’exclama Hagrid. Et bien bravo, et merci ! rugit-il en frappant sur l’épaule de Rogue, qui vacilla sous l’impact.
– Mais de rien, ce fut un réel plaisir… plaisanta-t-il d’une voix doucereuse, ce qui surprit tout le monde.
– Vous nous excusez un instant, dit alors Lyla, mais j’ai mal à la tête. Severus va me donner une potion.
– On revient dans un moment, ajouta-t-il.
– Très bien, à tout à l’heure, dans ce cas, conclut Dumbledore.

___________________

Alors, à votre avis, qu’est-ce qu’ils ont mijoté pour Lapierre et Fitzgerald ?

5 réflexions au sujet de « Sex, Rogue & rock’n’roll chap.20 [fan fiction Harry Potter] »

Tu veux laisser une petite bavouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s