Vote « sanction » ??? Vote « gros con » !!!

Attention, la Crapaude est en colère et elle va le dire.

Car franchement, là, j’en ai marre.

Marre que tout le monde trouve des excuses à celles et ceux qui ont voté Bleu Marine. Et notamment les partis politiques qui veulent se les mettre dans la poche.

Comme vous avez pu le voir dans cet article , j’habite dans un bastion FN. Et le vote d’extrême droite, ça fait longtemps qu’il existe, même quand les usines du canton déversaient des centaines d’employés dans les rues à la sortie des usines, que le chômage n’existait pas, que l’essence coûtait pas cher, qu’on payait avec des Francs, que la France avait des frontières, que les Roumains crevaient de faim en silence chez eux et que la Chine était sous-développée.

Il y a des gens qui votent FN car ils sont racistes, veulent virer les étrangers qu’ils n’aiment pas. Ben oui, c’est connu, ce sont tous des feignants qui viennent voler le pain des français, ils sont sales, bruyants, ils sentent mauvais, ils éduquent mal leurs enfants, ils sont voleurs et méchants…

Ma mère fait partie des ces étrangers. Quand elle est arrivée en France dans les années 60 avec ses parents qui désiraient fuire la misère de leur Calabre natale et donner un meilleur avenir à leurs enfants, ses gentils petits camarades d’école franco-français bien élevés lui jetaient des cailloux après en la traitant de « sale macaroni », lui disant de retourner dans son pays.

Aujourd’hui, à presque 60 ans, tout comme ma tante qui est illettrée dans sa langue et analphabète dans la nôtre (oui, ça existe), elle fait partie de ces personnes qui se tuent à la tâche jour après jour pour aller faire le ménage chez les autres et torcher le cul des vieux. Et leurs copines de labeur s’appellent rarement Josette ou Bernadette (je caricature, mais n’empêche).

Alors oui, peut-être que dans les 25% Bleu Marine de mon canton, il y a du vote « sanction », mais il y a surtout du vote « gros con » !

Comme par exemple dans le village de 150 âmes environ, là-haut dans la montagne où j’enseignais en classe unique il y a quelques temps avant que je ne tombe malade. Voilà les scores du 1er tour.

Je suis désolée, mais ça va au-delà du vote sanction, car là-bas, c’est toujours pareil.

L’année où je suis arrivée en poste, le Maire, qui avait l’étiquette FN, a invité Jean-Marie pour une fête Bleu-Blanc-Rouge à l’automne.

Ambiance…

Ensuite, il voulait que j’amène les élèves assister aux cérémonies du 11 novembre et surtout du 8 mai. Car il faut savoir que ce village est un « haut-lieu » local de la Résistance, qui en porte encore les stigmates dans ses granges brûlées, ses familles… Du coup, chaque 8 mai, il y a 2 cérémonies dans ce village, car les Résistants « véridiques » rejettent cette cérémonie « nationaliste ».

Sérieux, va comprendre quelque chose… Tu imagines bien que j’ai poliment décliné les invitations…

Sache également qu’il m’est arrivé de drôles de choses quand j’avais idée de faire grève.

La première fois, mon affichette collée sur la porte d’entrée de l’école avait disparu à mon retour.

« Ce doit être le vent… » me suis-je dit.

La 2ème fois, je l’ai bien scotchée. Mais elle a disparu quand même. Je l’ai retrouvée déchirée en mille morceaux dans la boite aux lettres de l’école.

Ah.

La 3ème fois, j’ai fait un petit pannonceau, cartonné et plastifié, pour pas qu’on puisse le déchirer. Je l’ai retrouvé en un seul morceau, mais dessus, on m’avait laissé un gentil message : « Salope de communiste CGT=feignants ».

Certes…

Les fois d’après, je tapissais l’intérieur des fenêtres de la classe d’affichettes rouge provocateur. Allaient-ils casser les vitres ?

Quand même pas.

Je n’ai jamais su qui étaient ces courageux français. Des parents d’élèves ? Les voisins ? Les gens qui me saluaient poliment à chaque déplacement dans le village, à chaque fête de Noël ? Ceux qui cautionnaient les actes de leur progéniture qui  régulièrement, s’emparaient du seul maghrébin du village (qui était un de mes élèves) (un p’tit con mais quand même) et qui le mettaient dans une benne à ordure car « c’est là qu’était sa place » ? (on comprend mieux son comportement de petit caïd à casquette, du coup…)

Alors non, je suis désolée, la crise a trop bon dos.

Le vote Bleu Marine, un vote « sanction » ?

Mon cul, oui !

Un vote « gros con » et pis c’est tout !

PS : toi qui veux m’insulter, vas-y, tu prouveras encore plus que j’ai raison 😀

Publicités