Diantre, c’est la fête à la Mare ! Festoyons donc avec un concours !

♫ « C’est la fête à la Mare ! » ♫

♫  » Les Parents, les têtards, ont mangé leurs épinards ! » ♫

A chanter à tue-tête sur l’air de « La fête au village » des Musclés, bien sûr !

Eh oui, tu le sais, je suis une grande mélomane, amatrice de rock… Mais malgré cela, durant mon adolescence, j’ai été victime du matraquage TFunesque savamment orchestré. Et ça laisse des traces débiles indélébiles. La preuve…

Mais bref, cela n’est pas le sujet du jour, non non ! Le sujet du jour, c’est qu’entre hier et demain, cela a fait/fera un an que j’ai investi ma Mare !!! Eh oui, un an déjà que je blogue… Et en un an, que de liens tissés entre le virtuel et le réel, que de bonnes Keupines je me suis faites (en tout bien tout honneur…) et que je vais voir ce week-end en chair (surtout) et en os (bien cachés) (han, c’te garce que je suis…) (mais rhâ lovely, quoi !!!), mais surtout, SURTOUT, qu’est ce que j’en ai raconté, des conneries !

Alors aujourd’hui, pour fêter ça car je suis bien contente, je te propose un petit jeu-concours afin de les (re)découvrir !

Mais dis nous, Crapaude, qui peut jouer ?

Tout le monde !

Il suffit de me communiquer une adresse postale en France métropolitaine pour que j’envoie le colis sans me ruiner (édit du jour : bon allez, j’ouvre à la Suisse et à la Belgique !!! Vous aurez une vulgaire enveloppe bullpack à la place de la boiboite, par contre ^^)

Cependant, les trolls sont d’office exclus (mais les hautes bites bienvenues) (les Hobbits, pardon…)

Quant aux malpolis, tricheurs ou autres concouristes sans foie (ou avec, remarque…) ni loi ni scrupules, faut pas espérer que je sois magnanime, c’est pas le genre de la maison…

(ça va, t’es toujours là, je t’ai pas trop fait peur ?)

Mais dis nous, Crapaude, jusqu’à quand on peut jouer ?

Jusqu’au vendredi 8 juin dimanche 10 juin minuit ! Ca te laisse du temps pour chercher, quand même. Après, faut tout que je dépouille, et vu que va y avoir des millions de participations (au moins), il me faudra bien un week-end quelques jours pour ça ! Le résultat sera annoncé en édit de ce billet dans la semaine suivante, si tout se passe bien. Si je n’ai pas de nouvelles du vainqueur dans la semaine suivant l’annonce des résultats, je prends celui d’après !

Mais dis nous, Crapaude, faut relayer ?

Non, pas besoin, je n’accorde pas de chances supplémentaires. Mais si tu as une tienne connaissance qui serait intéressée par le concours ET mon blog, tu peux lui en parler, hein !

Mais dis nous, Crapaude, qu’est ce qu’il faut faiser ?

Ben il suffit de répondre aux questions ci-dessous, ainsi qu’à la question subsidiaire, et de m’envoyer tes réponses par mail à arsinoelacrapaude[at]yahoo.fr (tu remplaces bien évidemment le [at] par un @, c’est pour éviter les robots spammeurs que je ne mets pas l’adresse tout bien comme il faut ici) avec « CONCOURS MARE » en objet, steplait ! Pour ceci, il va falloir farfouiller dans les coins et recoins de la Mare pour trouver les bonnes réponses ! N’oublie pas que tout en haut, à droite du titre du blog, il y a un petit machin qui s’appelle un rectangle avec une loupe dedans, dans lequel tu peux taper des mots-clés pour faire des recherches !

Mais dis nous, Crapaude, mais kêkïya à gagner ???

Tadam ! Voici mes lolots !!!

Source: ourspacer.com via WPLR on Pinterest


Oups, mes lots, pardon…

ATTASSION MODIF DE DERNIERE MINUTE !!!

J’ai remplacé le Mavala Pistachio par le mini Essie Navigate Her ! A mon avis, vous perdez pas au change ! Hop, détail :

J’ai donc mis la main au crapaud (hé hé…) en peau de hérisson retourné pour vous offrir ces petites choses de la magnifique couleur « vert crapaude » (si ça existe) !

Il y aura donc dans la boiboite :

  • le vernis Mavala n°183 Pistachio le mini Essie Navigate Her
  • un stick lèvres à la pomme Laino
  • des grenouilles à becqueter (pas des cuisses de vraies grenouilles, hein, des Haribo !)
  • et des accessoires de papeterie kawaii (carnet, crayon à papier, gommes tongs, ruban correcteur, stylo bille et porte-carte) que j’ai trouvés dans la e-boutique Kalovely !

Et vous savez quoi ? Ils sont trop sympas, chez Kalovely, ils ont gentiment accepté de sponsoriser le très prochain concours des 500 abonnés Hellocoton (454 à l’instant, là !) !!! Alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire pour tenter de gagner d’autres petites choses toutes mignonnes !!!

La personne qui aura répondu tout juste à toutes les questions et qui sera la plus proche du bon résultat pour la question subsidaire sera déclarée Vainqueur !!!

S’il subsiste néanmoins des ex-aequo à l’issue de tout ce tralala, je les départagerai grâce à un dispositif ultra-sophistiqué élaboré par Crapouillette Ière qui s’appelle Plouf-Plouf pique-nique-douille (et que y’a même pas de contrepèterie dedans).

Et maintenant, les questions !

Bonne chance, petit batracien !!!

________________

1- A quoi est la tarte que Monlolo me confectionne régulièrement avec amûûûrrr ?

2- De quelle ville du Jura est originaire la spécialité que j’ai offerte à Monlolo le soir du 2ème tour des élections présidentielles (j’aurais pu écrire érections pestilentielles, mais t’as vu, j’ai pas osé, je reste sérieuse pour le concours…) ?

3- Que m’arrive-t-il d’aller quérir sous le regard réprobateur de mon apothicaire ?

4- Avec quoi Monlolo astique-t-il la cuisinière ? (le machin électroménager, hein, pas le petit personnel…)

5- Quelle était la particularité anatomique du gros monsieur que Monlolo a croisé aux Bains Turcs à Budapest ?

6- Quels motifs égayaient mon pyjama lorsque je me suis faite tirer par un routier ?

7- Quelle est ma gourmandise préférée ?

8- Combien de temps ai-je passé sur le paf en décembre ?

9- Sur qui ai-je copié l’ode que j’ai écrite à Monlolo pour la St Valentin ?

10- Qu’est ce qu’un tayaut ?

Question subsidiaire : donne le nombre de morceaux que j’ai dans ma bibliothèque iTunes (il y a des indices sur le blog, mais le nombre a évolué depuis !)

Bah voilà ! Il ne me reste plus qu’à te souhaiter bonne chance !!!

________________

Edit du 12 juin

Ca y’est, je connais la gagnante !!! Et les résultats sont !

Publicités

« Hotel California »

Parfois, une simple chanson suffit pour voyager dans l’espace comme dans le temps…

Certains titres ont le don de faire défiler des images dans ma tête, animées ou statiques, scènes de films ou photos, célèbres ou pas… Ce matin, j’ai voyagé en Californie grâce à ce titre des Eagles.

Alors, clique et voyage avec moi !

Come on, get your kicks on Route 66 !

Source: google.co.uk via Hannah on Pinterest

Source: tinyurl.com via Cathryn on Pinterest

Source: Uploaded by user via Evi on Pinterest

Source: etsy.com via Michael on Pinterest

Source: Uploaded by user via Kim on Pinterest

m

________________

Cette idée de post m’a été inspirée par Valentine du blog « Les Fripes de Valentine« , qui publie les Belles Images du Dimanche, ben… tous les dimanches !

Mais elle fait aussi -et surtout- d’excellents articles Mode ! Fais-lui un petit coucou de ma part !

Problème de fente au SAV

Tu ne le sais peut-être pas, mais mon ton son libre ainsi que mon langage fleuri amènent tout un tas de pervers détraqués à la recherche de tout et n’importe quoi dans ma Mare (un bref aperçu ici).

Ainsi, récemment, au milieu de requêtes diverses et variées du style « bague Dark Vador », « bitte d’amarrage » sans faute d’orthographe, « salope baise en botte ugg », « Robert Dalban », « salope toute nue qui mange un zizi » ou encore « martine a fait caca par terre », j’ai trouvé cette requête-ci :

« leche ma fente »

Ces quelques mots m’ont remémoré une anecdote du temps où je travaillais au Sévices Service Méthodes dans une boite de fabrication de meubles haut-de-gamme destinés à une clientèle très friquée.

Chaque semaine, nous nous réunissions pour faire le point sur les travaux en cours, et en fin de séance, nous analysions les retours clients afin d’améliorer la qualité des produits.

m

Parmi ces produits, la société commercialisait notamment un plumard (ou plutôt un champ de tir vu la taille de la chose) avec une tête en contreplaqué bombée, usinée d’une multitude de fentes laissant passer la lumière des lampes incustées derrière elle (très beau produit, n’empêche).

Un jour, une de ces têtes de lit est revenue au SAV avec comme motif renseigné en bonnet difforme bien calligraphié sur le bon de retour :

« Quand on se met à genou et qu’on approche le visage,

ça sent mauvais dans la fente. »

A croire que mes collègues étaient soit tous soit puceaux, soit hyper concentré dans leur travail, soit très coincés du cul (je vote pour cette option) car il n’y a que moi qui ait été prise d’un fou rire incontrôlable avec rougissement intempestif et torrents de larmes de rire…

m

Tout comme le jour où une table repas est revenue cassée, car « quand on la charge avec un poids d’environ 60 kg et qu’on lui imprime des mouvements de va-et-vient, les pieds lachent. »

Y’a pas à dire, ils savent s’amuser, les riches…

♫ « Je vais, je vais et je viens… » ♫

War !

« What is it good for ?

Absolutely nothing !

Say it again ! »

Et dites-le à vos enfants…

A l’origine, « War » est une chanson de la Motown interprétée par Les Temptations, puis popularisée par Edwin Starr en 1970, contre la guerre du Viet-Nâm.

En ce 8 mai, je me souviens, et me dis que je vais tout faire pour que ça ne se reproduise plus jamais…

War
What is it good for
Absolutely nothing
War
What is it good for
Absolutely nothing
War is something that I despise
For it means destruction of innocent lives
For it means tears in thousands of mothers’ eyes
When their sons go out to fight to give their lives

War
What is it good for
Absolutely nothing
Say it again
War
What is it good for
Absolutely nothing

War
It’s nothing but a heartbreaker
War
Friend only to the undertaker
War is the enemy of all mankind
The thought of war blows my mind
Handed down from generation to generation
Induction destruction
Who wants to die

War
What is it good for
Absolutely nothing
Say it again
War
What is it good for
Absolutely nothing

War has shattered many young men’s dreams
Made them disabled bitter and meanLife is too precious to be fighting wars
each day
War can’t give life it can only take it away

War
It’s nothing but a heartbreaker
War
Friend only to the undertaker
Peace love and understanding
There must be some place for these things today
They say we must fight to keep our freedom
But Lord there’s gotta be a better way
That’s better than
War

War
What is it good for
Absolutely nothing
Say it again

Mon Chat Beauté

♫ « Monsieur Monsieur le Chat Beauté

Vous n’allez pas me griffer.

Scritch scritch scritch scritch ! » ♫

Moi, mon chat, il a le poil gris doux et luisant, une queue majestueuse, de grosses papattes, de beaux yeux perçants.

J’aime sa démarche souple et déliée, ses gestes lents et posés.

J’aime quand il se love tout contre moi, qu’il se frotte à moi, quand je le caresse, quand il me lêche…

Comme tout minet qui se respecte, il passe beaucoup de temps à faire sa toilette, à prendre soin de lui.

J’ai donc décidé de lui faire faire le tag des 11 questions Beauté initié par Mimounette81.

Je te sens perplexe, là…

Ah mais tu croyais que je te parlais de mon Sgt Pepper ???

Meuh non, voyons, il s’agit de Monlolo, m’enfin !

Monlolo et Sgt Pepper réunis par l’amour de la musique…

(allez, va, je te laisse quelques instants pour relire et te faire une image mentale de la bête).

Ca y’est, t’es revenue ?

Bon.

Donc, disais-je, j’ai décidé de lui appliquer le tag des 11 questions sur les connaissances Beauté des mecs qui court en ce moment sur la blogo. Je l’ai donc questionné tandis qu’il faisait la vaisselle (14 ans de dressage intensif).

Go, Monlolo, go, Monlolo’s good !!!

Source: piccsy.com via Arsinoe on Pinterest

m

1) Cite 3 grandes enseignes de beauté :

Body Shop, l’Occitane, Ricci.

(alors sérieux, la dernière réponse, chais pas où il est allé la chercher ! Quant aux 2 autres, je l’y ai trainé tellement souvent, faut dire ! N’empêche que ce sont les deux rares enseignes où il accepte de rentrer, car « ça pue pas le parfum »… Et L’Occitane, il aime bien, car ça fait roots…)

2) Cite 5 marques de beauté :

Yves Rocher, Chanel, Dior, St Laurent, Gaultier.

(l’est pas con, hein ? Une marque bien cheap et quatre luxe. Obligé de tomber juste vu la politique de ces maisons !)

3) Qu’est-ce qu’un top coat ?

Du maquillage pour les yeux.

(bon, premier ratage, mais en même temps, plein de filles savent pas ce que c’est non plus !)

4) Qu’est-ce qu’une BB cream ?

Une crème pour faire une peau de bébé.

(pas mal vu, non ? Mais je dois avouer que j’ai eu peur un moment qu’il ne me parle de Brigitte Bardot…)

5) Quels types de maquillages utilisent les filles ?

Rouge à lèvres, pour les cils, contour des yeux, fond de teint, vernis à ongles

(contour des yeux = liner) (je traduis la langue de chat…)

6) Qu’est-ce qu’un sérum ?

C’est une sorte de démaquillant

(hé hé, quelle imagination !)

7) Pourquoi est-il important de faire des gommages ?

Pour enlever les impuretés de la peau

(texto !!!) (faut dire qu’il a son gommage pour homme Body Shop, et son masque au basilic Body Shop aussi) (et pourtant, c’est pas un métrosexuel, Monlolo !)

8) Comment applique-t-on une crème anti-rides ? 

Sur les rides

(logique masculine imparable ! D’un autre côté, à part « avec les doigts », je dois bien avouer que je n’aurais pas su quoi répondre…)

9) Comment peut-on se démaquiller ?

Ben avec du démaquillant

(Il est décidément plein de logique, cet homme !)

10) Qu’est-ce qu’une belle fille pour toi ?

Une nature, mais sans trop de poils !

(là, faut que je t’explique qu’un jour, il a été traumatisé par une serveuse au physique, disons… quelque peu difficile, imposant et flasque, qui portait un T-shirt moulant découvrant son nombril, autour duquel s’enroulaient en volutes gracieuses et délicates des poils pubiens bien noirs échappés de son jean taille basse. Depuis, il a quelques vélléités pubiennes, mais il est quand même assez cool quand il s’agit d’héberger un yéti tout l’hiver à la maison).

Bon alors, sérieux, l’est fort, Monlolo, hein ?

Faut dire qu’avec une chatte sans poils à la maison…

Tu veux une photo, hein, avoue…

Allez, hop, tes désirs sont désordres.

Source: tumblr.com via Lisa on Pinterest

m

Hu hu, sérieux, tu t’attendais à quoi ?!

L’esprit sportif

Monlolo, à défaut d’être encore un sportif accompli (même s’il l’a été durant sa jeunesse), en a gardé l’esprit.

Chez lui, tout est prétexte à jeu avec enjeu, à défi, à pari.

Et que je te parie que fuchsia ça s’écrit comme ça, et je te parie que la St Barthélémy c’était tel jour, et je te parie que Marseille va être champion de France…

Et à chaque fois, devine quel est l’enjeu ?

Hein ?

La spécialité de St Claude dans le Jura (là où habite Bernadette… Hin hin hin…)

m+

m

Bon, heureusement, j’ai toujours raison, donc je gagne toujours.

Ouf.

(quoique…)

Mais comme il est mauvais perdant, il ne se contente plus de paris divers et variés, mais il invente de nouvelles traditions : foin des crêpes de Chandler la Chandeleur et de la bûche de Noël ! Vive le petit Jésus dans la crêche, la levrette du Nouvel An, la branlette espagnole anniversaire, le pompage des vacances… que sais-je encore…

Et du coup, je te le donne Emile, par les temps qui courent, il m’a inventé un pari traditionnel électoral.

Je cite :

« Si c’est Hollande qui gagne, tu me pompes, si c’est Sarko, je t’en*ule. »

(comme s’il ne pouvait pas se contenter de me mettre son gros bulletin dans l’urne)

Bon.

Ben t’sais quoi ?

Même si c’est un coco averti, maintenant, j’ai peur qu’il vote Nabot Ier pour arriver à ses fins…

m

Alors, camarade, si tu es encore indécis(e) concernant le vote d’aujourd’hui, je t’en conjure :

Pense à moi et à ma rondelle et prends la bonne décision !!!

Y’a du concours de compèt’ !!!

Coucou Lecteurtrices !

Ca roule ?

Bon, toi, là, au fond à gauche, je suis sure que c’est toi qui m’a piquée mon inspiration. Alors t’es prié(e) de me la rendre, steplait, car elle me manque. Quant à ma Muse, cette salope, elle s’est barrée chais pas où gaudrioler avec un mentor quelconque, et elle aussi est priée de revenir, tudieu !!!

Donc en attendant le retour de ces ingrates, je fais des concours. Bah oui, hein, faut ben se consoler et s’occuper !

m

Et donc, grâce aux blogpotesses beautystas, je suis tombée sur le blogniversaire de Julie World of Beauty, qui fête ses 2 ans en grandes pompes !!!

Mais regarde tout ça !!!

– Un Lot Elisabeth Arden comprenant une Pure Finish Poudre Bronzante, un Pure Finish Illuminateur de Teint & un High Sine Brillant à Lèvres Intense « Shimmering Pink » : clic 1 !

– Un Lot de chez Univeda comprenant un Fond de Teint Poudre Lily Lolo & un Vernis Butter London : clic 2 !

– Trois Lots Bourjois comprenant une Base Lissante Incolore Flower Perfection, une Palette Lèvres Colorissimo, un Mascara Volume Glamour & un Crayon Contour Clubbing Waterproof : clic 3 !

– Cinq Lots Revlon comprenant un Lip Butter & un Vernis à Ongles Parfumés : clic 4 !

Et si ça se trouve, c’est pas fini…

Non, ne me remercie pas, mais cours remercier Julie !!!

Bonne fin de journée, Lecteurtrice !

(et merci, Julie !!!)

Combo anti-âge pour peau mixte

Parfois, le hasard fait bien les choses.

Comme là.

A peu d’intervalle de temps près, j’ai reçu deux produits :

– le sérum Vichy Lift Activ 10 gagné chez Givememoor ;

– la crème Hydracid C20 SVR reçue suite à ma candidature posée sur Beauté Test.

J’ai tout d’abord fini mes soins en cours, puis j’ai ouvert le sérum, ayant fini l’hydrafluide Payot reçu dans une Glossybox (excellent, d’ailleurs, je pense que je vais l’adopter, celui-là).

Je mettais donc ce sérum sous ma crème de jour en cours, à savoir la Crème Prodigieuse de Nuxe cet hiver et l’Hydracid C20 SVR ce début de « printemps ».

Mais quid de ce sérum, hein ?

Voici ce qu’en dit la marque (Vichy en l’eau cul rance l’occurance)

Type de peau :
tous types de peaux

Action :
L’anti-âge puissant, que toutes les peaux, même sensibles, attendaient

Résultat :
En 10 minutes seulement, votre peau est lissée avec un incroyable toucher velours. En 1 mois, une puissante correction anti-rides de -27%*.
Testé sous contrôle dermatologique.
*scorage clinique – ride du dessous de l’oeil – 40 sujets.

J’ai tout de suite aimé son flacon, gris acier, très moderne, voir futuriste, avec son bouton-pompe sur le dessus du bouchon, qui permet de prélever proprement la juste dose de produit.

Produit qui se révèle d’une texture agréable, fluide sans dégouliner partout, d’un aspect laiteux un peu surprenant, et qui n’est pas sans rappeler la liqueur de corps d’homme (ben oui, que veux-tu, on a les références qu’on peut !).

Son odeur est fort sympathique, assez puissante, fruitée, dynamitée, rare pour un sérum !

A l’application, pas de problème, si ce n’est une légère sensation de brûlure si la peau est par malheur un peu irritée (genre les coins extérieurs de mes mirettes quand je suis dans ma période zyeux-qui-pleurent). Le produit s’étire bien, et se fond bien dans la peau.

Par contre, je n’ai remarqué strictement aucun effet à court terme, comme il peut y en avoir après l’application de l’Idealist d’Estée Lauder. Là, que dalle. Ni peau douce, ni peau mate, ni peau veloutée, aucun effet lift comme avec le sérum Merveillance de chez Nuxe par exemple.

Toutefois, son pouvoir hydratant/nourrissant étant quand même conséquent, je l’ai maintenu sous ma crème cet hiver pour éviter les zones sèches sur mes joues. J’ai maintenu l’application, malgré un effet peau grasse sur le front combinée avec la crème Prodigieuse Nuxe, pour voir s’il avait un effet à long terme.

Je n’ai pas vu grand’chose non plus, mais il faut dire que malgré mes 37 ans bien tassés, je n’ai pas de rides (non, je ne me vante pas !). Donc, je ne peux pas trop juger. Cela dit, aucune ride n’est apparue, malgré des périodes bien stressantes cet hiver…

Puis ayant fini ma crème Nuxe, j’ai entamé l’Hydracid C20 SVR. Mais qu’est-ce ?

La gamme Hydracid® repose sur un concept dermatologique innovant dans  le vieillissement cutané.

Basés sur un trio végétal antiâge breveté, le TRISÉVOL®, issu de la Vigne, du Soja et de la Bourrache, les soins HYDRACID® C et ALPHA+ sont spécifiquement élaborés pour lutter contre les effets du vieillissement cutané.

Complément des soins quotidiens anti-âge et en relais des actes esthétiques, les soins spécifiques HYDRACID®  : HYDRACID® LIFTHYDRACID® FILL INHYDRACID® C20 et HYDRACID® PEEL, s’inspirent directement des techniques utilisées par les professionnels et des derniers progrès réalisés dans le domaine de la cosmétologie médicale.
Chaque produit constitue une étonnante prouesse technologique et une formidable avancée en dermo-cosmétique.

Indications :
Soin anti-rides, tonicité et éclat du teint.

Innovation :
Hydracid® C20 est basé sur la Vitamine C optimisée à forte concentration 20%.
Avec une meilleure bioaffinité pour la peau, la Vitamine C stimule la synthèse de nouvelles fibres de collagène et d’élastine pour renforcer le soutien cutané, révèle l’éclat du teint et protège la peau des effets des UV qui accélèrent la formation des rides. Délicatement parfumée, sa texture crème onctueuse et légère procure une réelle sensation de confort.

Utilisation :
Appliquer matin et soir sur le visage et le cou.
Permet le maquillage.
Testée non comédogène.

Les avantages produits :
Anti-âge concentré 20% vitamine C optimisée
Révèle l’éclat du teint
Protège des méfaits du vieillissement photo-induits
Texture légère agréablement parfumée
Non comédogène

Là, je partais avec un a priori négatif sur cette marque de parapharmacie, qui ne fait pas trop dans le glam’ en général. Leurs produits, je les connais un peu, mais même s’ils sont assez efficaces, ils ne m’ont jamais emballée plus que ça…

Mais là, surprise. Déjà, le flacon est comme celui du Vichy : gris métallisé, profilé, du violet et de l’orange, flacon pompe également. Ca change des machins en plastique blanc un peu cheap de la marque.

Puis dès que le produit sort, re-surprise. Il est d’un beau orange pastel, et il sent bon les agrumes ! Forcément, il est blindé en vitamine C ! Là, ça te donne envie…

A l’application, ça se passe bien, la pénétration est nickel. Et surprise, la peau reste comme nue, matifiée, veloutée… à condition d’avoir mis un sérum dessous, sinon, c’est vraiment juste niveau hydratation.

A court terme, pas d’effet notable si ce n’est que : surprise ! le produit est bien adapté pour une peau mixte ! Ma zone T ne brille pas, et les zones sèches des joues restent souples ! Certes, j’ai une peau mixte, mais elle n’est pas catastrophique non plus. Pour une « vraie » peau mixte, je pense qu’il ne faut pas s’attendre à un miracle.

A long terme, j’ai noté une amélioration de mon grain de peau, qui est plus régulier. Le teint est clarifié, unifié.

C’est donc une bonne surprise !

Et l’alliance de ces deux produits est donc très efficace.

Après, je pense qu’il ne faut pas s’attendre non plus à un rajeunissement instantané, mais n’empêche que j’ai une jolie peau depuis que je les emploie en combo.

Et surtout, l’Hydracid C20 est, jusqu’à présent, la SEULE crème anti-âge qui a été adaptée à ma peau mixte. Toutes les autres que j’avais essayées étaient beaucoup trop grasses, trop nourrissantes, comédogènes… Là, rien de tout ça ! Je pense que c’est un produit que je rachèterai pour l’utiliser en cure d’un mois  renouvelable comme le recommande la marque.

Et toi, très chère, tu connais ces produits ? Tu les as testés ? Si oui, t’en penses quoi ?

La parole est à toi !

Rq : niveau pognon :

Hydracid C20 SVR : 32€ les 30 ml

Vichy LiftActiv sérum 10 : 35€ les 30 ml

(en cliquant sur les liens, tu atterriras sur le site Beauté Test)

Tom Waits est mauvais comme moi (« Bad as me »)…

… et moi chuis bonne,

donc Tom Waits est bon (syllogisme, cher à Socrate).

CQFD.

Dans ma vie, comme Joséphine Baker, j’ai deux amours. Mais moi, c’est pas mon pays et Paris, mais Bruce Springsteen et Tom Waits.

Ils vieillissent, mes chouchoux...

Et autant le dernier album du premier (à droite sur la photo) m’a déçue (va voir ma déconvenue ), autant le dernier album du second (à gauche, donc) m’a emballée.

Certes, il n’est pas très récent, car sorti en octobre 2011, mais je ne l’ai eu que récemment.

Ce dernier opus s’appelle “Bad as me”, et je me le suis payée dans sa version Deluxe, à savoir avec un CD bonus de 3 titres.

J’avais entendu d’excellentes critiques, mais comme je ne suis jamais en phase avec les experts musicologues (que je ne suis pas), j’attendais de me faire une idée (on a vu ce qui s’est passé avec le dernier album du Boss…) Ce n’est donc pas sans une certaine appréhension que j’ai enfourné la galette dans le mange-disc…

Et là, j’ai été immédiatement conquise. Le premier morceau, « Chicago« , ouvre fort le bal ! On retrouve tout l’univers de Tom Waits en une chanson : sa voix grave nasillarde et éraillée, les rythmes syncopés, les percussions, les bruitages divers, les instruments improbables, et un morceau d’Amérique. Le tout sur un tempo frénétique, on entre de suite dans le vif du sujet.

Suit « Raised Right Men« , au rythme jazzy bluesy de cabaret à la sauce Waits, ambiance film de Jim Jarmuch, réalisateur avec lequel Tom Waits a tourné d’ailleurs, notamment dans « Coffee and Cigarettes », un autre thème récurrent dans ses chansons. Sa voix caverneuse se fait suppliante, c’est un régal…

Tom Waits, 3ème en haut à partir de la gauche

Puis dans « Talking at the same Time« , la voix de Tom se fait méconnaissable, claire et aigüe, enveloppée de nappes de guitares à la Ry Cooder dans « Paris Texas », sur un rythme lancinant de night club davidlynchien où on viendrait s’encanailler, ambiance « Jack n’a qu’un oeil » dans Twin Peaks, où on pourrait croiser Sailor et Lula…

Le rythme s’accélère alors avec « Get lost » : rythme de rock 50’s avec des arrangements à la Tom, complètement atypique, entrainant, j’adore ! Et toujours cette voix suppliante, si sexy…

Suivent trois balades : « Face to the Highway » : lancinante, typique ; « Pay me » et le retour de l’accordéon, ça calme le jeu (un peu trop à mon goût), puis « Back in the Crowd » qui donne l’impression d’être dans un épisode de Zorro. Bof, pas un style que j’apprécie.

Sur cette galette, Tom Waits est peu inspiré pour ses balades, contrairement à d’habitude, où il nous en fait des poignantes, déchirantes… Celles-ci sont plates, ce que confirme malheureusement le titre n°11 « Last Leaf« . Toutefois, la plage 13, « New Year’s Eve« , sauve le bal ; c’est LA balade de l’album, très tendre et caressante.

Revenons-en au cours logique de l’album avec « Bad as me », le morceau qui donne son titre à l’album, et à raison car c’est le morceau de bravoure de l’album, celui qui synthétise tout l’univers de Tom Waits. Sa voix suppliante quand il dit “If you cut me I bleed…”, sa voix nasillarde, et éraillée, puis d’un seul coup caressante et grave, narquoise, des éclats de rire, des éructations… il passe par tous les registres de son talent vocal. Au niveau des paroles, on retrouve Jesus, des nonnes, du sang, du café et de la bière… Tout son monde ! Ma préférée de l’album.

Dans « Kiss me« , on opère un « retour aux sources » ambiance bluesy de l’album “Blue Valentine”, pas trop ma tasse de thé (ou de café pour être raccord) (j’aime Tom Waits dans sa deuxième période, qui démarre justement après « Blue Valentine », avec l’album de transition « Heartattack and Wine », et puis surtout « Rain Dogs » en 1985).

Me voici de nouveau « Satisfied » avec ce titre de mouture classique mais efficace. Mais que j’aime l’entendre brailler, éructer… On dirait que mon coeur vibre sur la même fréquence que sa voix, qu’on entre en résonnance (d’ailleurs, question mec et attirance sexuelle, je suis hyper sensible à la voix, je pense que ce n’est pas un hasard…) Ah là là, sa voix, cette fameuse voix, un jour décrite par le critique Daniel Durchholz comme trempée dans un fût de Bourbon, séchée et fumée pendant quelques mois, puis sortie et renversée par une voiture…

Voici la vidéo officielle, réalisée par Jesse Dylan, le fils de son père (Bob, quoi !)

Sur « Hell Broke Luce« , Tom renoue avec l’univers bruitiste, expérimental qu’il affectionne tant, comme sur l’album “Black Rider”, qui fait la part belle aux percussions et aux voix, ainsi qu’aux guitares bien saturées, avec un saxo qui vient se perdre au milieu… Ambiance stressante, j’aime bien.

Sur le disc bonus, on trouve 3 morceaux :

« She stole the Blush » (qui « parlera » aux blogueuses Beauté, avec ce titre !) : typique, syncopée, bruitiste, sec ;

« Tell me » : belle balade mélodieuse, un peu girls’band des 60’s, genre the Supremes (à part pour la voix bien sûr !). C’est doux, ça fait sourire…

Et enfin, en clôture, « After you die » : sympathique, du Tom Waits tout craché !

En conclusion, cet album est un excellent cru, qui l’eut cru !!!

Il s’est classé illico parmi mes albums préférés (de lui et de tout le monde) dès la première écoute, même si j’ai une légère tendance à zapper les balades que je trouve assez peu inspirées contrairement à d’habitude.  C’est un album qui regroupe vraiment toutes les capacités, les styles, les inspirations, les univers de Tom Waits, un peu comme un best of mais qu’avec des nouveaux titres ! Sa voix me transporte toujours autant, et je voyage systématiquement grâce à son univers musical très visuel, cinématographique.

On notera également la présence de la Pierre qui Roule Keith Richards sur 4 morceaux, ainsi que la présence du bassiste des Red Hot Chili Peppers, celui de Canned Heat, et de Charlie Musslewhite à l’harmonica.

Cet album est vraiment une porte d’entrée royale dans son univers si particulier, une excellente entrée en matière pour qui voudrait le découvrir.

Alors, Lecteurtrice, qu’attends-tu ?

__________________________

Sources :

Ecoute intégrale de l’album sur You Tube : clic !

____________________________________

PS: cet article a été publié en avant-première dans le webzine auquel j’ai l’honneur de collaborer, le déjà très célèbre So Busy Girls mag !!!

So Busy Girls

Coâ ??? Tu ne le connais pas encore ??? Mais qu’attends-tu, Lecteurtrice, cours-y vite en cliquant sur le beau logo ci-dessus !!! Tu peux même t’y abonner sur Hellocoton pour ne rien rater des merveilleux articles que les So Busy Girls t’ont concoctés !!!

J’ai été tagguée comme un wagon SNCF #12 : Gaëlle s’en mêle

Cette fois-ci, je réponds (encore à la bourre) au tag de Gaëlle qui s’en mêle, ou s’emmêle, ça dépend des fois, ou parfois les deux à la fois.

Gaëlle, j’adore son avatar, déjà.

Pis son blog aussi, bien épuré, bien graphique, sec comme un coup de flingue. J’aime son ton (mon ton son), son humour grinçant, sa vision des choses. Et je réponds de ce pas avec la mienne à ses questions.

m

1) Quel a été ton pire « fashion faux pas » ?

Ben… toute mon adolescence, en fait ! Mais le pire, je crois que c’est les Santiags  des 80’s coupées à la cheville…

2) Cite moi un mot qui te fait rire (moi par exemple, c’est le mot « bidouille »)

Concupiscent. Pas la peine que j’explique pourquoi !!! J’aime aussi beaucoup suspect…

3) Quel est le plat qui te rappelle le plus ton enfance, et qui le préparait ?

C’est le ragout de veau de ma Mémé. Je le fais très bien, et depuis qu’elle est morte, ça me fout les larmes aux yeux à chaque fois, mais moins de tristesse que de me remémorer tous les instants de bonheurs que j’ai passés chez elle…

4) Est ce que tu préfères les oeufs en gelée ou la panacotta ? (cherche pas le rapport)

La panacotta, je trouve ça carrément dégueulasse. L’impression de manger du lait… beuark ! Pis bon, depuis que je n’ai plus d’estomac, je ne digère plus le lait. Donc, ça règle le problème ! Cela dit, j’adore les aspics, surtout celui que fait ma mère (qui est la meilleure cuisinière du monde).

Ma maman

Ma maman, en cuisine, un jour ordinaire...

5) Quand tu était petite, est-ce que ta maman te mettait une cagoule ?

Ben oui, tu parles ! Pis après, quand je l’enlevais, on aurait dit Méduse dans Ulysse 31 !!!

Mais aussi, avec Titesoeur, on mettait un sous-pull en Lycra, une cagoule et nos cache-oreilles par dessus, et on jouait à « La soupe au choux » !!!

(j’ai des références culturelles variées, tu noteras…)

6) Tu me suggères quel film, au cinoche, en ce moment ?

Oh ma pauvre… Je suis déconnectée complet !

7) Quel est le morceau que tu écoutes en boucle en ce moment ?

Je suis à fond dans ma période Who, et notamment l’album « Who’s next », et surtout le titre « Baba O’Riley », à cause duquel je m’ai fait mal en repassant

Pis rien à voir avec « Les Experts », hein, même si j’aime bien aussi !

m

8) Ton livre de chevet ?

C’est à dire ?

Celui que je lis en ce moment ? « Le cimetière des bateaux sans nom » d’Arturo Perez-Reverte (mes livres lus depuis le début de l’année sont ici).

Mais mon livre préféré, c’est « Le Tour du Monde en 80 Jours ». Pis aussi la saga des Harry Potter, mais y’en a sept…

9) Tu es plutôt ours des Pyrénées ou ourson en guimauve ?

Oh moi, tu sais, je suis pas difficile, je mange de tout.

10) Trouves-tu mes questions totalement sans intérêt ?

Pas du tout, elles me font bien marrer ! T’façons, si ça me gonflait, j’y ferais pas, alors…

11) Est-ce-que tu connais la Moldavie ?

Ben oui, bien sûr ! C’est la gonzesse qu’arrive jamais à donner clairement son avis, c’est ça, hein ?