Pour les Travailleurs

Paroles de Springsteen, traduction sur le site lacoccinelle.net

Early in the morning factory whistle blows,
Tôt dans la matinée, la sirène de l’usine retentit
Man rises from bed and puts on his clothes,
L’homme se lève de son lit et enfile ses vêtements
Man takes his lunch, walks out in the morning light,
L’homme prend son petit déjeuner, sort dans la lumière du matin
It’s the working, the working, just the working life.
C’est juste le travail, le travail, une vie de travail

Through the mansions of fear, through the mansions of pain,
A travers les manoirs de la peur, à travers les manoirs de la souffrance
I see my daddy walking through them factory gates in the rain,
Je vois mon père qui traverse les portes de cette usine sous la pluie
Factory takes his hearing, factory gives him life,
L’usine lui prend son audition, l’usine lui donne la vie
The working, the working, just the working life.
Le travail, le travail, juste une vie de travail

End of the day, factory whistle cries,
Fin de la journée, la sirène de l’usine pleure
Men walk through these gates with death in their eyes.
Les hommes traversent ces portes avec la mort dans les yeux
And you just better believe, boy,
Et tu ferais mieux de le croire, mon garçon
Somebody’s gonna get hurt tonight,
Quelqu’un va être blessé ce soir
It’s the working, the working, just the working life.
C’est le travail, le travail, une vie de travail

______________________

Ceux qui connaissent l’Usine comprendront.

Les autres ne pourront même pas imaginer…

Et que certains Cols Blancs ne viennent pas me parler de « vrai » Travail… C’est l’hôpital qui se fout de la charité, là…

Bonne fête à tous les Travailleurs, quels qu’ils soient, où qu’ils soient, au boulot ou à la recherche d’un.

En songeant très fort à un travail qui libère, et non plus à un travail qui aliène…

(et sans mauvais jeu de mot avec « Arbeit macht frei »…)

Publicités

4 réflexions au sujet de « Pour les Travailleurs »

  1. Ah ça non, tant qu’on n’est jamais allé à l’usine, on ne sait pas ce que c’est, si on n’a jamais vécu ça au quotidien, on ne sait pas ce que c’est. Moi, j’ai bossé en mission en usine, c’est pas pareil hein, je suis là que de passage, mais les personnes qui y bossent, c’est toute leur vie, et quand elles te parlent, elle te disent que c’est comme ça, qu’elles n’ont pas le choix.

    Tous les matins je les ai vu se lever, ah non, c’est pas l’usine, c’est sur, mais c’est tout comme.

    • Oui, c’est clair, quand je parle de l’usine, c’est rapport au clip de Bruce surtout. Pis c’est un monde tellement à part… Je dis pas qu’ailleurs, on bosse pas, hein, attassion ^^
      J’ai bossé dans l’hotellerie, dans le commerce, dans les champs… lors de mes étés estudiantins, puis j’ai été instit’, maintenant bureaulière… mais quand même, rien n’est comparable à cet abrutissement de l’usine. J’étais même pas ouvrière, mais dans les bureaux. Monlolo y est toujours, et c’est de pire en pire… C’est vraiment un monde à part…
      Après, il y a les chantiers, le BTP (comme mon tonton), les femmes de ménage (comme ma maman), là aussi c’est hyper dur…
      Mais c’est quand j’entends l’autre là, avec son « vrai » travail… Ca me hérisse…
      Pis quand j’entends des gens qui bossent au chaud ou au frais, assis dans un bureau, au propre et dans le silence, jalouser les gens qui bossent en 4/8 parce qu’ils ont des RTT, des jours de repos et des primes, çaa me rend dingue…
      L’herbe n’est pas verte partout, certes, mais il y a quand même des endroits où elle est plus grasse…
      Bisus, toi 🙂

Tu veux laisser une petite bavouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s