Le Roi des Cacahuètes [MMM #3]

L’autre jour, j’ai chopé une envie de beurre de cacahuètes comme on chope une envie de pisser (comprendre ça monte, ça monte, ça monte, pis faut céder, quoi !!!)

Faut dire que le beurre de cacahuètes et moi, c’est un peu « Je t’aime moi non plus » depuis de nombreuses années.

Pour une enfant des 70’s-80’s biberonnée aux séries US pour ado genre « Ricky ou la Belle vie » (j’en étais grave amoureuse…), « Punky Brewster » ou plus tard « Parker Lewis ne perd jamais » (ômaillegode, ces chemises, CES CHEMISES !!! Mes yeux, MES YEUX !!!), le beurre de cacahuètes, c’était un peu une espèce de Graal. Mythique et introuvable.

Rickyyyyyyyyyyyyy !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Punkyyyyyyyyyyyyyyy !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Mickeyyyyyyyyyyyy !!!!!!!!!!!!!!!
(à prononcer à l’angliche, donc Maillequie, sinon, ça rime pas…)
(à droite… ♥♥♥) 

Puis je grandissais, je grossissais (même sans beurre de cacahuètes, heureusement que y’en avait pas, t’imagines, sinon…) et j’apprenais à jouer de la batterie, mes petits doigts courts et boudinés ne s’accommodant dédidément pas d’un manche de guitare (oui, de GUITARE !!! J’étais jeune et prude, à l’époque…)

Au bout de 3 ans de cours, je tâtais bien de la baguette (pas la braguette, la baguette… de batterie… pfff…). Et au bout de l’année, y’avait le bac, filière D pour moi (maths-physique-chimie-biologie) auquel je décidai de présenter l’option Musique (ou le mélange des genres). Mon prof me fit alors bosser un morceau pour l’examen, ainsi que pour le concert de fin d’année (où on le jouerait en duo de batteries), un super solo de la mort qui tue de Dante Agostini nommé, je te le donne Emile, « Salt Peanuts » (oui, bon, y’a pas le beurre, que les cacahuètes, mais c’est déjà pas mal, tu noteras que ça me poursuit, cette histoire !!!)

ù

« Bon, elle nous saoûle, là, mais elle veut en venir OÙ, cette Crapaude de mes deux (fesses, nibards, balloches, jambes…) ??? »

Ben où j’en étais au début, à savoir au beurre de cacahuètes. L’autre jour, au Frogmarket du coin, mes petits yeux globuleux erraient dans le rayon miel-confiture-pâtes à tartiner à la recherche d’un shoot de glucose en pot, quand paf ! ils se posèrent soudainement sur un pot bleu avec un kangourou sur l’étiquette, avec du manger couleur caca d’oie dedans. Rhâ lovely !!! Le Graal, là, sous mes yeux ébaubis comme ceux de Perceval et de sa quêquête (une quêquête étant une petite quête, je te le rappelle) (oui, je suis à fond dans Kaamelott, ça influe sur ma vie quotidienne, je lis Chrétien de Troyes et achète des vernis A-England…) (Perceval, la quête du Graal, ça te parle ?)

Cela dit, faudra m’expliquer le rapport entre un kangourou et du beurre de cacahuètes…

Bref.

Je m’emparai fébrilement de la chose et la ramenai à la maison, toute à ma hâte de goûter cette mixture.

Hop, un bout de pain de mie qui trainait par là, splotch, une cuillère de beurre de cacahuète, froutch, tartinage intensif, scrounch, je mords dedans, et beuark, mais putain de bordel à cul, c’est dégueulasse, ce machin !!!

Un pan entier de mon adolescence venait de s’effondrer.

Et pire, je me retrouvais avec un pot plein de manger que j’aimais pas. Le balancer ? Hors de question ! On gaspille pas la nourriture ! Le refiler à Crapouillette ? Fallait pas y compter, la demoiselle refuse de mettre dans la bouche des trucs mous (elle est ben comme sa mère, celle-là… Hin hin hin…) Quant à Monlolo, quand je lui demandai s’il en voulait, il me répondit tout de go : « Ca va pas, non ? T’as envie que je finisse comme Elvis ? »

Mais Diantre, pourquoi Elvis ?

(un indice : rien à voir avec les chemises hawaiiennes)

AVANT le beurre de cacahuète

APRES le beurre de cacahuète

Ben parce qu’il est de notoriété publique dans le monde du rock (auquel j’appartiens, moi, pauvre mortelle) qu’à la fin de sa vie, pour entretenir son quintal, le King s’envoyait des quantités gastronomiques (sic) de sandwiches au beurre de cacahuètes, bananes, miel et bacon frit (il a frit, il a tout compris). D’ailleurs, ce sandwich porte désormais le nom du « Elvis ».

Alors non, n’aies pas peur, je n’ai pas recyclé mon pot de Peanut Butter dans cette monstruosité, mais dans des cookies !!!

Et voilà le pourquoi de mon comment : ma participation au Monday Music Miam de Chris35, rendez-vous musico-culinaire où ça cause bouffe et musique !

Et tadam, voici donc la recette des cookies au beurre de cacahuètes et aux pépites de chocolat !

(recette de Philo sur lesfoodies.com, que je remets là avec mes remarques)

Pour une vingtaine de cookies :

  • 150 g de sucre roux
  • 50 g de beurre mou
  • 4 cuillères à soupe de beurre de cacahuètes
  • 1 oeuf
  • 1 cuillère à café de vanille liquide
  • 155 g de farine
  • 1 cuillère à café de levure
  • 100 g de chocolat grossièrement concassé

Préparation :

Préchauffez votre four à 160° C.
Mixez le sucre, le beurre mou et le beurre de cacahuètes jusqu’à l’obtention d’une pâte crémeuse et homogène.
Ajoutez l’oeuf et la vanille liquide, mixez à nouveau.
Incorporez à la pâte la farine tamisée et la levure.
Ajoutez les pépites de chocolat. Mélangez bien.
Façonnez des boules entre vos mains.
Placez les boules sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en veillant à bien les espacer.
Ecrasez légèrement les boules avec le dos d’une fourchette.
Enfournez 10 à 12 minutes jusqu’à ce qu’ils prennent une belle couleur dorée.
Laissez refroidir sur une grille.
Les cookies resteront mous jusqu’à complet refroidissement.
Lors de la dégustation les cookies sont parfaits, pas secs, moelleux comme tout !

Alors perso, j’ai trouvé que le goût était top bien que trop sucré, mais que la texture était trop « nougatine ». La prochaine fois, je pense que je diminuerai le sucre et augmenterai la farine, pour avoir une texture plus sablée. Ils se sont bien conservés 5 jours dans une boite en fer.

(elle déchire, ma nappe de salon de balcon, hein ? On dirait les chemises à Elvis…)

Pour en revenir à Elvis, bizarrement, ni Monlolo ni moi n’avons de CD de lui (y’a juste « Little Sister » qui traine sur Ail Tioune parce que c’est la sonnerie qui retentit sur mon Ail Foune quand ma petite soeur m’appelle. Ben oui…)

Etonnant, pour les amateurs de rock que nous sommes ?

Ben pas vraiment, je dirais. Car Elvis a surtout fait des reprises de standards du rock (noir), qu’il a popularisées (en blanc, dans le Sud ségrégationniste des States), certes, mais pas forcément magnifiées. On préfère les originales, pour notre part. Pis Elvis, le vrai, le rockeur en cuir noir au déhanché sulfureux, ça n’a pas duré bien longtemps (avant l’armée et lors du come-back de 68, quoi). Ses films gnan-gnan, ses escapades hawaiiennes, ses shows à Las Vegas, le Colonel Parker, ben j’aime pas, je trouve ça kitsch, beauf. Il n’en reste pas moins des morceaux de bravoure rock’n’roll et une rock’n’roll attitude (Johnny sors de ce corps !!!) qu’on ne peut pas nier, comme dans « Jailhouse rock », par exemple, ou encore le puissant « Heartbreak Hotel » (à noter l’excellente reprise de Hanni El Khatib, découvert justement chez Chris35 !)

m

Pis Elvis, c’est aussi le Pelvis, cette gueule d’amour, ce regard de braise, ce sourire en coin étincelant, cette moue lippue, cette voix profonde, qui ferait se pâmer n’importe quelle femme normalement constituée. Imagine, il te chante ça, tu cèdes illico…

m

Bon, attends, je reviens, je vais changer de culotte…

[…]

Bref.

J’arrête ma logorrhée écrite, et te propose également, à toi le non anglophone du coin qui dasunte spite innegliche la caille doux, une petite cacahuète bien de chez nous !

m

Alors, tu viens manger en musique avec nous chez Chris, dans sa « Cuisine de tous les jours » ?

A tout de suite !

______________________

La chanson à laquelle tu as échappé (quoique…)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 réflexions au sujet de « Le Roi des Cacahuètes [MMM #3] »

  1. L’idée du beurre de cacahuètes me barbouille de bon matin, et pourtant il m’en faut pour être barbouillée juste à l’idée d’une confiserie! … C’est sans doute que l’alliance actuelle mobilité réduite-appétit décuplé est insidieusement en train de produire sur moi les mêmes effets que le beurre de cacahuètes sur Elvis… Je gonfle, et ça me gonfle…

  2. Moi non plus je n’aime pas le beurre de cacahuètes et pour moi aussi ça a été le drame lorsque je l’ai découvert ! Parker Lewis, trop de souvenirs… Par contre, Chrétien de Troyes, c’est pas bon pour les neurones, stop ! Mais les A England je cautionne même je t’encourage !

  3. Je constate malgré tout qu’Elvis a plus de filles à moitié nues autour de lui APRES le beurre de cacahuètes… (y’a même un mec, avec un drôle de machin tout feu tout flamme… c’est dire)

    Sinon j’aime bien ça moi, mais à dose homéopathique et surtout pas en sandwich avec de la confiture (LE déjeuner des amerloques si on en croit les séries (et il faut toujours croire les séries)(et ça m’a été confirmé par des amerloques en vrai alors hein j’te f’rais dire)(mais beurk quand même)).

    Par contre, je croyais aussi que c’était sucré (rapport à la confiture), alors qu’en fait, t’as juste l’impression de manger des cacahuètes de l’apéro. Ca surprend vachement la première fois.

    • Mais oui ! Ce qu’on voit dans les sitcoms, ben c’est presque toujours vrai, a priori ! Pourquoi ils iraient onventer des trucs, tu vas me dire… Mais c’est clair que le goût salé déroute sur la tartine (comme le beurre salé quand on n’a pas l’habitude, avec le café ! Souvenir de mes vacances en Bretagne à l’époque !)
      Pis pour Elvis, t’as levé un lièvre, là…

  4. A utiliser en guise d’enrobage sur un poulet avant de le mettre à rôtir. Et sinon, à doses homéopathiques avec des tranches de pommes un peu acides genre granny smith…

  5. Ne jamais je dis bien JAMAIS acheter de beurre de cacahuètes avec le kangourou sur le pot !!
    En tant qu’accro, fais moi confiance! Y a des pots faut même pas y toucher (genre ceux de Liddl, ceux de Carrefour). Par contre, sur ceux de Leclerc, tu peux y aller😀 Et si tu connais qqun qui part aux USA ou au Canada, demandes y de t’en ramener (bah oui, c’est ZE pays du beurre de cacahuètes, et surtout t’as en plus le cachet du « ouais je l’ai fait importer mon pot de 1kg »)

    • Me serais-je faite berner par un kangourou ??? J’savais bien que le marsupial était louche…
      Avant l’import USA, j’essaierai peut-être le Leclerc, alors, ou bien j’en achèterai chez Comete Shop (drugstore français avec des imports US en ligne) si je refais une commande !
      Merci🙂

  6. Alors non seulement je partage le côté « on a grandi en nous balançant du beurre de cacahuète sous le nez alors qu’on en avait pas en France » (nous on a fait pire, tentant de reproduire la mixture du film « Benny and Joon » on a fait acheter des corn-flakes et du beurre de cacahuètes à nos parents pour les… passer au mixeur. Infâme, n’essayez même pas), mais en plus ta nappe comment elle tabasse sa race!
    Merci pour la minute culturelle « sandwich Elvis » aussi (mais qu’il est riche cet article! dans tous les sens du terme…), ma chère moitié a fortement bavé sur ce paragraphe (à côté de ça, il a aussi de bons côtés faut pas croire).

    (et sinon, le beurre de cacahuète je l’apprécie en mode « une tartine tous les 6 mois », du coup on se fait des sandwich BdC/confiture, ça tue :p )

    • Ma nappe, c’est un must have absolu ^^
      Mais pour de vrai, BdC/confiote ??? Avec de la confiture à quoi ? Ca doit pas aller avec tout, non ? genre là, j’ai un boal de tomates vertes ouvert, je le sens pas trop, le mélange ^^
      Bon sinon, c’est quand que ta moitié se prépare un « Elvis » et nous fait un reportage photo à publier sur ton blog ? (j’adore tes illus…)
      Bises🙂

      • La confiture, nous on a testé la framboise (en gelée), la mûre et la fraise, et ça tabasse. La groseille aussi ça doit déchirer, mais on n’a pas encore testé, j’attends que ma moitié craque à nouveau sur un pot de BdC :p
        Je pense que les fruits rouges c’est ce qui se mariera le mieux avec.

        Promis on fera un Elvis et tu auras la photo direct!
        PapaLoup n’a pas encore réalisé que maintenant que j’ai accouché il est temps qu’il arrête ses folies culinaires… (il a pris presque autant de poids que moi pendant la grossesse, mouahaha)

  7. hey ! tu sais que tu vas tuer les Cafards toi ??? parce que, en plus de nous étouffer de rire, on va finir gavés de cette saloperie de bombe amerloque !

  8. Ben chez nous une simple bouchée avec du beurre de cacahuètes nous fait réellement devenir en quelques minutes comme Elvis… Cela dit j’aimerais connaître le goût. Pour Elvis, j’aime et redécouvre certain morceau. Je préfère bien sûr largement avant la cure de beurre de cacahuètes… Bises et merci pour cette chouette participation.

  9. Ah, les cookies au beurre de cacahuète, mon grand classique à moi aussi ! Mais avec des flocons d’avoine, pour faire genre : « c’est quand même un peu diététique » (mais bien sûr, en fait c’est parce que j’aime bien quand ça croustille^^), et des noix de Macadamia aussi…
    Et pour Elvis, gros ou pas gros, il avait la voix la plus sexy de l’Univers !

    • Je file voir cette recette sur ton blog ! (si elle n’y est pas, faut la mettre car c’est quand même vachement bon, les cookies choco/beurre de cacahuètres ! Et avec les flocons d’avoine, la texture devrait boen me convenir)
      Bisouilles🙂

  10. Je me suis toujours dit qu’un jour je tenterai le sandwich Elvis (même si j’irai pas jusqu’à frire le sandwich, trop hardcore quand même, fuck, quoi. Déjà qu’il y a du bacon frit…). Par curiosité scientifique.
    Par contre le beurre de cahuète, je kiffe ma race, je prends toujours la version crunchy (avé des pépites de cahuètes), et j’aime le contraste des pépites avec le coté pâteux du beurre de cahuète😀
    Et alors avec du chocolat (genre comme les Reeses, pour pas les nommer), c’est diviiiin !

    A part ça, le Elvis patte d’eph à paillettes, je déteste. Comment on peut passer d’un perfecto♥ à « ça », sans déconner ?

    • Ha ha, en bonne warrior culinaire, j’étais sure que tu aimais ça !!!
      Avec les pépites, ça doit êtyre sympa, effectivement… Et les Reese, connais pas, je vais voir ça !
      (les M&M’s au peanut butter, c’est jutse une tuerie, aussi, c’est ce qui m’a donné envie d’essayer le mix peanut butter/chocolat. Et ce mix est vachement bon !!!)
      Mais allez, faut le frire le Elvis !!! Jusquauboutiste !!!
      Bises😉

  11. Bon alors tout d’abord, moi j’aime bien Elvis mais je comprend a peur de finir comme lui en mangeant du beurre de cacahuètes !
    Sinon pour moi le beurre de cacahuètes c’est toute mon enfance ! Ben ouais gamine j’allais aux Scouts (oh le scoop que je te balance) et on en mangeait tout le temps le matin au petit déj. J’avoue que les premières fois j’étais pas fan et puis finalement à la longue j’ai commencé à adorer ça ! Maintenant c’est une institution dans mon placard à cochonneries (tu sais celui dans lequel squatte le pot de Nutella mais aussi les Oréo et toutes les choses prohibées au nom de la diététique et de la taille mannequin…)(mais comme ni l’un ni l’autre ne m’intéresse…tout va bien).
    Bref, je connais plein d’autres recettes avec du beurre de cacahuètes donc si jamais tu veux en racheter…🙂

    • Ah ouais, parce qu’autant j’aime pas comme ça, qu’en recette c’est terrible (han pis les M&M’s au Peanut Butter, trop bon…)
      Quant aux Oreo, pareil, tels quels je peux pas, mais j’essaierais bien en recette aussi ^^

Tu veux laisser une petite bavouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s