Fluorescent adolescent (bien entamée, l’adolescente…)

Ouais, j’ai décidé que j’allais faire une cure à la fontaine de jouvence et me la jouer jeune et tout, genre ma nièce de 13 ans qui a les ongles fluo, plein de bracelets fluo, un pantalon fluo et un t-shirt fluo et des sandales fluo et plein de machins fluo (quand ce ne sont pas des machins One Direction) (des trucs One Direction fluo, ça existe ? Car si oui, son cadeau de Noël est tout trouvé !) (et non, je te rassure un poil quand même, elle ne met pas TOUT en même temps, hein, quand elle a le pantalon fluo, elle met un t-shirt à moustaches)

Bref.

Donc j’ai mis du fluo sur mes ongles.

Oui, je te l’accorde, on dit « néon » aujourd’hui (très bon magazine d’ailleurs, qui devient mensuel et dont l’article sur la zoophilie dans le dernier numéro a failli me faire gerber) (pas l’article en lui-même, mais le sujet, quoi… Brrr…)

Donc on dit « néon », disais-je avant de partir dans des digressions circonvolutionnesques, ça fait moins la vieille qui a connu et qui a eu plein de machins fluo quand elle était ado dans ces saloperies de 80’s.

Moi avec mes copines quand on allait à la piscine.

Bref, j’en reviens à mes mimines. Ou plutôt à celles de Maoya, qui très récemment, nous a présenté une splendide manucure néon et triangles, pour laquelle j’ai craqué et qui semblait assez facile à reproduire.

Alors, je me suis lancée, d’autant plus que y’a quelques temps, j’avais gagné des vernis néon chez ma B. the nailpolisholic (bisous au passage, ma B. !!!)

Je me suis donc munie de ma base et de mon top coat, mais surtout de stripping tape (celui du kit Pshiiit pour Bourjois que j’avais gagné chez CocoBerryx) et de la fine équipe ci-dessous.

IMG_5356[1]

Et pis en avant Guingamp comme dit l’autre !

Hop, la base, puis une couche de blanc que j’ai bien laissé sécher (une après-midi).

Le soir, j’ai d’abord posé le stripping tape non sans mal (surtout sur la main droite avec la gauche, oh Gode que ne suis-je ambidextre), et j’ai commencé par le Neon Yellow Peggy Sage. Oh le bonheur, ce truc ! Bien couvrant en un seul passage, viscosité parfaite, tendu nickel… Le pied.

J’ai enchainé derechef avec le Neon Pink Peggy Sage encore, et de même, un bonheur à appliquer.

Alors tu penses, je me frisais à l’application imminente du vert ! (oui, j’ai voulu mettre du vert et non pas du orange comme Maoya car je voulais faire honneur au lot de B.) Ah bah non, dis donc !!! Alors ce Neon Green, ben il a rien de ses 2 petits frères ! Une chierie sans nom ! Hyper liquide, pas couvrant pour un rond… caca boudin, quoi.

Du coup, je me suis rabattue sur mon fidèle orange Arty Agnès b. qui date de Mathusalem et qui du coup était épais comme un fond de cuve de vieux garçon. Je tombais de Charybde en Scylla. Mais que j’ai galeré, mazette !

Bref, j’ai ensuite enlevé le stripping tape à la pince à épiler (vu mes origines calabraises, c’est un outil que je manie à la perfection vu les heures d’entrainement) et pif paf, une couche de sèche-vite question de pas avoir la trame des draps gravée sur les ongles le lendemain, et zou ! au dodo, toute fière de ma manucure néon qui m’a presque permis de lire dans le noir (nan mais j’déconne) (n’empêche que j’adore contempler mes ongles vernis sur les pages d’un bon bouquin) (« Sérum » Saison 1 Episode 2 en l’eau-cul-rance)

Le lendemain matin, j’avais oublié ma manucure jusqu’à ce que je me fasse aveugler au réveil par le reflet de mes ongles dans le miroir dans la lumière matutinale.

Et là, j’ai vu.

Pas la lumière divine, non non, même si on était le 15 août y’a pas moyen (une vierge qui s’envoie en l’air ça m’a jamais fait tripper, perso) (oui, je suis une horrible mécréante, mais j’ai le droit, je suis apostat) (la tronche du dernier témoin de Jehova à qui j’ai dit ça, sérieux, on aurait dit qu’il avait peur que les foudres divines ne s’abattent sur mon balcon dans l’instant)

Non, j’ai vu le carnage.

Le massacre.

Mes ongles à la lumière du jour, quoi (mais quelle idée aussi de se faire les ongles à 10h du soir…)

J’ai d’abord essayé d’adoucir la chose avec des fleurettes…

IMG_5357[1]

IMG_5358[1]

Mais au bout d’un moment, faut se rendre à l’évidence et assumer…

(j’ai mis des filtres pour essayer de faire ressortir le côté fluo des vernis néon, mais c’est vachement dur…)

IMG_5366[1]

IMG_5367[1]

IMG_5365[1]

Bref, c’est pas joli-joli, mais bizarrement, très agréable à porter !

Le côté Polichinelle dans le tiroir de Madonna ayant fauté avec Arlequin sous acide est assez rigolo.

Allez, je te laisse avec les références de cet article, à savoir les petits noms des vernis, et la chanson éponyme des Arctic Monkeys (qui est une de mes préférées sur mon album préféré « Favorite Worst Nightmare » (bah oui, y’a « mare » dans le titre !)

Starring :

  • Mavala White 49
  • Peggy Sage Neon Green 293
  • Peggy Sage Neon Yellow 294
  • Peggy Sage Neon Pink 295
  • Agnès b. Mini 40 secondes ! Orange Arty

13 réflexions au sujet de « Fluorescent adolescent (bien entamée, l’adolescente…) »

  1. C’est.. Marrant ^^
    Moi le fluo je peux pas, j’en ai trop souffert dans kes eighties. Car oui bordel ça reste du fluo même si les marketeux tentent de te faire gober cette merde en lui changeant de nom.
    Peggy sage cela dit j’ai jamais testé cette marque. Elle est bien alors ?
    Poutous

    • Eh oui, le fluodes 80’s pourries !!! Mais là, c’est rigolo !
      Peggy Sage, c’est une marque pro que les esthéticiennes du coin apprécient vachement (genre ma soeur) car pas chère, un milliard de coloris et costaud.
      Mais il leur manque ce je ne sais quoi qui me fait kiffer…
      (sinon, très bon rapport aulité prix en général, ça doit être 7€ le flacon je crois)

  2. on retourne à nos vieilles modes hein !! j avais toute une ribambelle de tee shirt fluo (ceux sur lesquels on pinglait nos pin’s) et voilà qu aujourd hui il revient au galop !! mais j aime bien ce que tu as fait à 22h ! (ben quoi, je fais bien mes ongles entre 23h et minuit moi ^^)

    • Oh merci, c’est gentil !!! Ben oui, les ongles en journée, notamment avec les gosses, c’est impossible !!!
      Pis les t-shirts… Tu te souviens des Waikiki avec le singe ? Sérieux, quelle horreur… quoique ^^

  3. Hihihi, j’ai bien ri ! Non mais tu fais comment pour jongler avec ces vernis ? J’aurais fait un vrai pâté, moi, à ta place !
    Bref, je vois que l’été est placé sous le signe de la belle lumière fluo : tu es prête pour aller danser, tout va bien !😉
    Bises…

Tu veux laisser une petite bavouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s