Liseuse Kobo Aura : quel aura, hein hein ?

Récemment, dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire organisés par Price Minister, j’ai chroniqué le livre « La lettre à Helga » de Bergsvein Birgisson. Et cette année, au-delà de recevoir un livre gratuit, et en plus d’avoir une chance d’avoir l’honneur d’être élue parmis les 12 meilleures critiques comme je l’avais été l’an dernier grâce à mon article sur le livre de JK Rowling sans le petit Potter (« Une place à prendre » que ça s’appelait), il y avait une liseuse Kobo Aura à gagner, parce que, forcément, un tien vaut mieux que deux tu l’auras (oui, c’est pourri, mais je me devais de la caser quelque part, tu comprends, j’étais obligée, les calembours font partie de mon moi intérieur au fond du couloir à gauche)

Je ne fondais que peu d’espoir en cela, me disant « Tu vas voir, toi, avec la chance que tu as, tu gagnes quand y’a rien à gagner sauf la gloire ».

Et pourtant ! Pour une fois, ma tête de vainqueur à la François Pignon m’aura (hé hé) apporté quelque chose de positif, car j’ai gagné, vois-tu !!!

Donc, après avoir passé quelques temps à bondir partout comme une crapaude en rut,  à effrayer ma collègue de travail en ayant poussé un cri suraigü quand j’ai appris que j’avais gagné, à saouler les documentalistes du taf (très compréhensives, je trouve), à avoir gonflé mes proches (gentils aussi et sincèrement contents pour moi) et mes supers blogpotes sur FB, j’ai enfin reçu la bête, ce qui n’a fait que réactiver le mode « cabri-on ».

Je me suis laissé un peu de temps pour apprivoiser l’animal, et aujourd’hui, je m’en vais te livrer mes impressions ! Par contre, au niveau des photos, c’est pas beau, mais j’assume.

Look

Ben elle est belle… Format petit livre de poche, look tablette avec son écran tout plat sans bords apparents, boutons élégammant incrustés dans les bords fins, dos rugeux mais doux (si si je te jure) avec biseaux polygônaux… Vraiment un bel objet.

IMG_6068[1] IMG_6069[1]IMG_6070[1]

Ergonomie

Personnellement, j’ai de toutes petites mains, et du coup, je la trouve un poil large.

Au niveau du poids, j’ai pas pesé mais c’est correct, on est pas gêné.

Les boutons M/A et Luminosité sont bien positionnés et faciles d’accès.

IMG_6067[1]

Quant à l’écran, je le trouve pas assez mat et trop sensible aux traces de doigts. Et pour le coup, le fait qu’il n’ait pas de bords est gênant car on met les doigts sur la partie où on lit. Concernant sa « tactilité« , il est assez réactif sans être transcendant non plus. Et même que ça se gâte quand on passe au clavier, car le temps de réponse des touches est hyper long et non synchronisé avec l’affichage. Et ça, c’est très chiant pour la saisie des mots de passe, notamment. Et pis des fois, ben il plante en se figeant comme Doug dans Hero Corp. Et là, ça devient vraiment gonflant…

La définition de l’écran est par contre excellente. Les polices d’écritures sont parfaitement lissées, pas de pixellisation même sur les images qui sont très nettes, et pas d’effet de flash noir lors de l’affichage et/ou du rafraichissement des pages. Toutefois, je trouve le temps de réponse/de chargement un peu lent…

Le rétro-éclairage réglable est quant à lui fort appréciable.

Prise en main / Mise en route

Elle se fait simplement, intuitivement, par wi-fi en ce qui me concerne, ou via USB grâce au petit programme à télécharger Kobo Desktop. La création du compte Kobo est simplissime et rapide.

On accède alors de suite à la page d’accueil avec différentes « cases » qui se remplissement au fur et à mesure de nos expériences de lecture, avec des suggestions (bien vues), des statistiques, et c’est très sympa.

IMG_6045[2]

En bas, on a 3 « onglets » : Bibliothèque, Librairie et Suppléments.

Explorons-les donc gaiement !

La Bibliothèque

Non non, le Colonel Moutarde n’y a pas assassiné Mme Pervenche avec le chandelier. Et pour le coup, elle est vide, donc explorons-donc d’abord la Librairie. (ben oui…).

La Librairie, donc

IMG_6058[1]

On se rend à l’Accueil pour débuter, et forcément ensuite, aux Catégories, qui sont bien fournies !

IMG_6059[1]

Allez zou, je me ferai bien un policier ! (en tout bien tout honneur…)

Sauf que ce n’est pas si simple, il faut encore faire son choix entre les nombreuses sous-catégories !

IMG_6060[1]

Allez, un petit Policier Britannique, genre un Sherlock Holmes libre de droits et donc gratos, ou un Agatha Christie pas trop cher, ou le dernier Mo Hayder…

Et là, stupeur et tout le tremblement : Arnaldur Indridason de la « bibliothèque nordique » en bonne position, bien bien bien…

IMG_6061[1]

Page suivante ? Je trouve bien un Sherlock Holmes, mais en anglais. Qu’à cela ne tienne, je vais faire une sélection en cliquant sur le nom de l’auteur dans la fiche de l’ouvrage ! Ah ben non, on peut pas… Bon ben je vais chercher les livres gratuits en classant la liste par prix croissant ! Ah ben on peut pas non plus… Les livres uniquement en français, peut-être ? Ah ben on peut toujours pas…

Pour conclure : si j’en avais deux comme ma tante, ça me les briserait sévère.

Je me décide donc à faire une recherche directe.

IMG_6063[1]

Et là, de nouveau, c’est tout mélangé sans possibilité de tri.

Bon allez, faut quand même que je télécharge un truc pour essayer ! Je retourne chercher un Sherlock gratuit, et c’est parti mon kiki ! Plutôt que de cliquer sur « Lire maintenant » qui s’affiche, je vais aller explorer la Bibliothèque où il doit se trouver…

La Bibliothèque

On a donc un classement entre livres et extraits prédéfini, puis la possibilité de faire des Collections et enfin les Articles de Pocket, fonctionnalité sur laquelle je reviendrai plus tard.

Je clique donc sur Livres, et là apparait la liste qu’on peut trier, enfin !!! Je clique sur le titre du livre, et là, c’est la page blanche… Rien ne se passe… Bon, ben je vais aller remuer mon cassoulet, moi…

[…]

Ah ça y’est, ben c’est pas dommage !

Par contre, là, maitenant que le texte est à l’écran j’admets que c’est nickel. L’affichage est hyper net, la lecture confortable, on peut régler plein de paramètres (type et taille de police d’écriture, interlignes, justification…) y’a plus qu’à se régaler !

IMG_6066[1]

IMG_6065[1]

De plus, les options de tri sont bien vues, car en plus du tri par auteur et titre notamment, il y a un tri automatique des « en cours de lecture/finis/non lus », bien pratique pour retrouver ses petits.

Il reste une fonctionnalité de la Bibliothèque : les articles de Pocket.

Kesaco Pocket ?

C’est un site avec plug-in qui, lors de la navigation sur Internet sur un ordi, un iPhone etc… permet de « marquer » des articles pour les lire plus tard. Bien pratique pour les blogs ! Je l’uttilise déjà beaucoup, et pour le coup, la possibilité de lire des articles de blog sur une liseuse m’a franchement séduite. J’ai donc entré mes identifiants dans la Kobo et synchronisé mon compte. Par contre, je ne comprends pas pourquoi seuls certains articles s’affichent… Leur lecture s’effectue via l’ouverture d’un navigateur, les images s’affichent et les liens hypertextes fonctionnent renvoyant sur les articles connexes.

IMG_6052[1]

Vraiment, c’est je trouve le gros plus de cette liseuse, la fonctionnalité qui fait vraiment la différence.

La Kobo présente d’autres « gadgets » regroupés dans l’onglet Suppléments, comme les statistiques, les trophées ou récompenses… mais bon, j’en vois pas trop l’intérêt…

Concernant le téléchargement de livres, il peut donc se faire (difficilement) via la Kobo, ou alors :

– via le Kobo Desktop qui reprend peu ou prou les paramètres de la liseuse, et qui, disons-le sans ambages, plante systématiquement, ce qui en fait une bonne daube.

– sur le site officiel Kobo où le tri n’est pas super performant non plus, mais au moins on peut trier par auteur, langue… Par contre, toujours pas d’accès direct aux gratuits.

– sur le site de la Fnac, où on achète les livres numériques comme les vrais, en passant par l’identifiant, le panier etc. Les eBooks sont présentés comme les livres papiers, on s’y retrouve donc plus facilement, et là, on a accès aux livres gratuits directement (mais il n’est pas simple de s’y retrouver quand même…)

– sur d’autres sites proposant des livres gratuits par exemple, car j’ai cru comprendre que la Kobo lisait des livres numériques d’un format ouvert s’appelant ePub. Cela dit, j’ai pas exploré la chose à fond, et ça n’a pas l’air si simple qu’il y parait. Il faudrait installer le logiciel Calibre, puis synchroniser le bazar… Bref, là, chais pas.

Avant de conclure, il y a un point qui me chagrine quand même pas mal sur cette Kobo : le fait qu’elle plante systématiquement après une mise en veille, au niveau de la connexion wi-fi. Impossible de se reconnecter même en rentrant les mots de passe indigestes genre clés WEP/WAP etc à 15 000 chiffres et lettres (consonne… voyelle… zzzzz…..). La seule option est d’éteindre puis de rallumer la liseuse. C’est quand même bien gonflant.

Pour résumer, la Kobo Aura m’a séduite pour/par :

  • son look terrible, c’est vraiment un bel objet
  • sa définition : l’écriture, les images, sont vraiment nettes, lisses
  • sa simplicité d’utilisation
  • ses divers réglages (police, interlignes…) pour s’adapter à tous les lecteurs
  • la fonctionnalité Pocket qui permet de lire des articles de blogs sur la liseuse

Cela étant, il y a deux points essentiels qui me gavent profondément :

  • le fait qu’elle plante systématiquement la connexion wi-fi après chaque mise en veille
  • le foutoir présent dans la Librairie qui fait que je ne trouve rien de ce que je cherche. C’est pour ceci que j’estime que cette liseuse est particulièrement destinée aux lecteurs qui aiment flaner dans les librairies, se laisser guider par un libraire, une couverture… ceux qui fonctionnent au coup de coeur… Par contre, pour moi qui ait des idées bien définies, des goûts très arrêtés sur ce que je veux lire, ce n’est pas pratique.

Finalement, pour tout ceci, je donnerai la note de 16/20 à cette liseuse.

Et toi, lecteurtrice, tu l’as essayée ? T’en penses quoi ?

(ah oui, au fait, un ENORME merci à Price Minister pour ce magnifique cadeau, et à Stephie de Mille et une frasques qui a sélectionné ma critique !)

11 réflexions au sujet de « Liseuse Kobo Aura : quel aura, hein hein ? »

  1. J’ai aussi une Kobo depuis un an maintenant. Pas autant d’options mais je la voulais pour quand je ne suis pas à la maison (genre RdV chez le médecin; vacances etc). Et dans ce cadre là je la trouve juste parfaite. Le rétroéclairage me permet de lire la nuit sans déranger le Héros. Quant au téléchargement des livres, je vais sur fnac et ne choisis que les gratuits. Pour les nouveautés, je prends encore en papier.

    • Un peu comme moi quoi ! Je crevais de lire « Le lys de Brooklyn ». Mais payer 13€ pour une version numérique, non, quoi. Du coup, je suis allée m’acheter la version papier pour 18€ (et j’ai acheté 3 livres de plus, 1 pour chaque membre de la famille ^^). Comme ça je sais que si je veux le revendre, je peux ! J’estime qu’un livre numérique ne devrait pas dépasser les 6€. Le prix d’un poche, quoi.
      Merci pour ta visite !

  2. J’ai la kobo aura depuis novembre j’en ai aussi fait un article ici : http://www.chezpitch.fr/kobo-aura-fnac-liseuse-debook
    Je suis ravie j’ai pas de grandes mains également mais ça va je la tient assez bien.
    J’aime le rétro éclairage qui est bien pratique la nuit.

    Pour les livres je passe par le logiciel calibre et je télécharge des livres sur internet
    j’ai ouvert un groupe facebook si tu veut ou on échange nos liens d’ebooks
    https://www.facebook.com/groups/echangedelecture/
    Oui les livres c’est comme pour les films et séries tu peut en trouvé sur le net.

    Par contre je n’ai pas remarqué ce bug avec le wifi, moi le mot de passe est bien enregistré et j’ai pas de soucis avec.
    Bon le wifi je l’allume juste pour synchroniser le reste du temps il est éteint comme ça ça préserve la batterie et elle dure plus longtemps.

    • Salut les Cafards ! O la la, la réponse tardive… Bref.
      Le Ellory n’était pas livré avec, effectivement ^^ C’est juste que c’était mon bouquin du moment, et effectivement, il est excellent (tant et si bien que le Père Noël m’a amené l’intégrale😉 )
      A plus !!!

  3. Avec calibre c’est super simple de mettre des ePub sur la kobo !!! C’est juste du glisse déposer je ne passe que par la et j’ai des millions de livres gratuit !

  4. Je lis ton avis avec intérêt car j’ai testé une liseuse pour un magazine mais elle va bientôt repartir et moi qui pensais que je n’allais pas aimer ça du tout, je me demande si elle ne va pas finir par me manquer. Par contre, c’est embêtant cette histoire de connexion, donc je vais peut-être plutôt rester sur la CYbook de Bookeen, celle que j’ai testée et qui me plait bien.Mais merci pour ce billet très intéressant.

    • Pareil, au début, je pensais que ça n’allait être qu’un gadget, un plus, un joujou, mais elle a vraiment su trouver sa place dans ma façon de lire, et du coup, je lis 2 fois plus qu’avant ! Comme quoi ^^

  5. Ping : Test de la liseuse électronique : Kobo Aura by Fnac | Mamzel'Dree

Tu veux laisser une petite bavouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s