Soupe Carcasse (aka soupe au poulet inspiration thaï)

Oh !

Une revenante !

Ça faisait une paie, dis donc !

Bon, là j’ai une bonne excuse pour reviendre (comme s’il m’en fallait une…). C’est que je viens de faire une recette qui déboîte, et que comme je garde mes recettes favorites dans mes favoris sur mon ordi (ben oui) et que celle-ci, c’est moi qui l’ai inventée à partir de ces 2 recettes différentes trouvées sur la blogo :

eh ben voilà, ça se voit que ça fait longtemps que j’ai pas écrit, je sais plus où j’en suis.

Donc, je voulais mettre ma recette à moi dans mes favoris, donc il fallut bien que je l’écrivasse, ma bonne dame !

Dont acte.

Et qui sait, ce petit exercice va peut-être me remettre le pied à l’étrier ! (ne nous illusionnons toutefois pas trop).

Donc cette recette, j’ai eu envie de la faire pour utiliser le reste de carcasse de poulet qui me restait de midi, après avoir fait une fricassée de poulet, carottes, poireaux, crème et moutarde à l’ancienne, pour laquelle j’ai utilisé les cuisses et les blancs de mon poulet, et qui était très bonne. Et parce que je n’aime pas gâcher.

Donc, quoi de mieux qu’un bouillon pour utiliser une carcasse ?! Ben rien.

Donc voilà ! La soupe Carcasse de la Crapaude qui se décarcasse !

Ingrédients

  • 1 carcasse de poulet (avec les ailes c’est encore mieux)
  • 2 gousses d’ail
  • 1 oignon
  • 2 tablettes de bouillon de volaille
  • des champignons noirs (déshydratés)
  • 2-3 carottes
  • 1 petit poireau
  • 1 boite de pousses de soja/haricots mungo
  • 1 « nid » de vermicelles de haricots mungo (les trucs gluants qu’on met dans les rouleaux de printemps par exemple)
  • Sauce soja
  • Sel
  • Poivre
  • Gingembre (congelé)
  • Coriandre (congelée)
  • Citronnelle (congelée)
  • Mélange épices thaï
  • Huile d’olive
  • Huile « normale » (genre Isio 4 pour moi)

C’est parti mon kiki

Séparer les ailes de la carcasse de la bête.

Faire sauter tout ça dans un mélange d’huile d’olive et d’huile tout court.

Quand le poulet est coloré, ajouter l’oignon émincé, puis un peu après l’ail en petits morceaux. Faire sauter 1 ou 2 mn que l’oignon devienne translucide sans que l’ail ne brûle, ajouter 2-3 cuillères à soupe de sauce soja, bien remuer le tout que le poulet soit « enrobé ». Laisser cuire environ 2 mn.

Recouvrir avec de l’eau, environ au 2/3 de la hauteur de la carcasse multipliée par la racine carrée de l’hypoténuse du couvercle.

Porter à ébullition et en attendant que ça bouille (♫ Quoi ma bouille, qu’est-ce qu’elle a ma bouille ??? ♪), ajouter dans le dedans de l’eau 2 cubes de bouillon de volaille, un peu de sel, 2 giclées de poivre (tu prends la fiole du père Ducros qui se décarcasse lui aussi et tu donnes 2 coups de poignet, quoi. Comme c’est une fiole adolescente, 2 coups de poignet = 2 giclées, CQFD), 1 cuillère à soupe de gingembre congelé, 1 cuillère à café de citronnelle congelée, 2 cuillère à soupe de coriandre congelée (sans déconner, elles sont super pratiques ces petits boites de chez celui qui fait les lasagnes au dauphin), 1 cuillère à café de mélange d’épices thaï, et des champignons noirs déshydratés.

Et tu laisses bouillir tout ça pendant 20 mn minimum.

(tu as vu, on est devenu intime, on se tutoie, maintenant)

Pendant ce temps, tu prépares les légumes.

Tu éminces le vert du poireau et tu le mets de suite dans le bouillon.

Puis tu détailles les carottes et le blanc de poireau en fins bâtonnets.

Puis tu jettes tout ça dans le bouillon, ainsi que les pousses de soja.

Après les 20 mn de cuisson du bouillon, tu en retires le poulet bouilli et tu ajoutes les vermicelles.

Tu enlèves toute la viande des ailes et de la carcasse, et tu la coupes en tous petits morceaux, que tu remets dans le bouillon. Tu laisses cuire encore un peu le temps de mettre la table, et y’a plus qu’à déguster !!!

Franchement, nous, on s’est régalé.

Maintenant, place aux photos, mais alors t’attends pas à de l’image de compèt’ hein !

Quant à la vaisselle, tu remarqueras sans doute son originalité. Elle me vient de ma grand-mère maternelle. Qui elle aussi n’aimait pas gâcher (les vieux, les premiers écolos de la bouffe). Il s’agit donc d’un splendide modèle de boite vide de fromage blanc Top Budget d’1kg, modèle parfait pour congeler les restes !

Allez, zou, je file, j’ai ma brioche à dégazer !

A bientôt, qui sait 😉

 

 

 

 

 

Publicités