La vieillesse est un naufrage

Ce matin, à la salle de bain, Crapouillette et moi-même finissions de nous préparer pour aller à l’école. Tandis que j’enfilais mes chaussettes, Crapouillette, déjà prête, mirait sa belle coiffure et ses cheveux fraichement coupés et lissés la veille dans le miroir. Quand soudain, elle me dit :

« C’est cool, Maîtresse elle sent pas des fesses. »

Je la regardai donc fixement, l’air incrédule, une chaussette suspendue au bout de ma main figée, sidérée, terrassée par l’énormité de ce qu’elle venait de m’asséner.

omg-owl

– Gnnein ??? fut le seul genre de borborygme qui parvint à franchir le seuil de mes lèvres.

– C’est trop bien d’aller à l’école comme ça, renchérit-elle.

– Mais mais mais, mais pourquoi tu dis ça ??? Y’a des maîtresses qui sentent mauvais à ton école ???

Là, ce fut son tour de me regarder fixement, les yeux écarquillés et les sourcils en accent circonflexe.

– Mais qu’est-ce que tu racontes ???

– Ben, tu viens de dire que ta maîtresse, elle sentait pas des fesses…

Et là, je vois ma Crapouillette partir d’un fou rire irrépressible, se tordant et pleurant de rire, incapable de reprendre sa respiration pour répondre à mes désespérés maikoikeskejaidit.

Au bout d’un instant, réussissant à reprendre ses esprits, elle parvint alors à me dire :

– Mais non !!! J’ai pas dit ça !!! J’ai dit « C’est cool, mes tresses elles sont pas défaites !!! ».

Bah oui. Tout s’explique, hein…

Donc, j’étais déjà mal gaulée, les jambes en X, des gros genoux moches, des cuisses en emmental, des cicatrices partout, deux organes en moins, une maladie immunitaire, des yeux myopes… Voilà que je deviens SOURDE !!!

Moi je vous le dis, la vieillesse est VRAIMENT un naufrage…

Publicités

La (dure) loi de la pesanteur

Ce matin, dans la salle de bain, à la faveur d’une matinée chômée pour moi pour cause d’arrêt maladie pour cause de boyaux qui se promènent dans mon dedans et qui frottent et cognent mon nerf vague et mon coeur vague (à l’âme) et qui me provoquent des malaises, Crapouillette et moi-même étions en train de faire notre toilette, partageant cet espace clos de 2.85 m² au bas mot pour ne pas gaspiller le chauffage (si si) et notre temps.

J’avais fini de me laver, et étais donc à poils et à pâleur (nous sommes en hiver, ceci expliquant donc cela), tandis que ma progéniture procédait à sa toilette de chat au lavabo. Ayant déjà enfilé mon tanga so sexy en dentelle toute douce (oui, bon, ma gaine) et ayant grave froid aux arpions, j’entrepris, avant de passer mon soutien-gorge, d’enfiler mes chaussettes tout en restant debout, incorrigible optimiste que je suis.

Bien entendu, ce qui devait arriver arriva : je vacillai subrepticement, et, en gros, manquai de m’écraser lamentablement la tronche et tout le tremblement sur le carrelage.

Ma fille me regarda alors d’un oeil taquin, et m’asséna tout à fait sérieusement :

« T’as failli tomber à cause de tes nichons qui sont trop lourds ? »

Moi je dis qu’Isaac Newton, avec ses pommes, il peut aller se rhabiller…

Leçon de choses #9 : de la conscience de sa condition

L’autre soir, on jouait sur le canapé avec Crapouillette.

Chatouilli-chatouilla sous les bras, la grosse bêbête qui monte et qui mord les oreilles, les mains de sorcières qui griffent le dos, à dada sur mon bidet tout en disant des mots qui tremblent… enfin bref, toute la panoplie pour faire rire un gosse aux éclats.

Et pour rire, elle riait, la coquine, à en perdre la respiration !

Après avoir repris son souffle et ses esprits, la voilà qui me dit après un grand soupir de contentement :

« Aaaaaahhhhhhh… C’est trop bien d’être un enfant… »

(c’était la dose annuelle de gnangnantitude dans la Mare)

Leçon de choses #8 : des matières synthétiques ou naturelles

Crapouillette, hier soir…

– Maman, c’est quoi une manière synthétique ?

– C’est une maTière qui est fabriquée.

– … ???

– C’est le contraire d’une matière naturelle, quoi.

– … ??? (bis)

– Par exemple, la laine c’est une matière naturelle, car elle est faite à partir d’un truc de la Nature, les…

– … moutons !

– Voilà ! Et le cuir, c’est aussi une matière naturelle, tu sais avec quoi c’est fait ?

– Non…

– Avec la peau des animaux, un peu comme la vraie fourrure.

– Ah oui d’accord ! Et y’a quoi encore comme matière naturelle ?

– Eh bien, euh… Le coton ! Tu sais avec quoi c’est fait le coton ?

– Oui oui, ça je sais ! C’est fait avec les nuages !

Crapouillette, 6 ans 1/2, poète…

Le 5ème Beatles

Il y a quelques jours de cela, c’était l’anniversaire à Monlolo.

Celui-ci étant un homme simple, au caractère non consumériste, sans réels besoins (je parle des besoins matériels ; les autres, je me fais une joie de les assouvir…), ça devient vite galère de lui faire un cadeau.

Au-delà des valeurs sures genre BD historiques, (auto)biographies de ses musiciens préférés et CD/DVD des mêmes individus, point de salut. Je me torture et triture les méninges pour lui trouver un cadeau un peu plus original, un peu moins attendu à chaque occasion.

Et cette année, j’ai eu la révélation.

Les Beatles.

Son groupe préféré qu’il place quasiment au-dessus de tout dans la vie.

Certes, je lui ai déjà offert plein de goodies Beatles, genre T-Shirt, sangle de guitare, boîtes diverses et variées, mug, Yellow Tea Sub…

Mug Beatles Let it be + Yellow Tea Sub

Mais là, je tenais un petit trésor.

Le 5ème Beatles.

Oui, il y en avait un 5ème, et je ne parle pas de Stuart Sutcliffe, encore moins de Pete Best.

Pete Best, George Harrison, John Lennon, Paul McCartney et Stuart Sutcliffe (à l’époque de l’Allemagne)

Oui, il y avait un 5ème Beatles à l’époque de « Rubber Soul », un 5ème individu qui restait et est resté dans l’ombre du groupe…

Un 5ème Beatles, encore plus beau que Stuart Sutcliffe…

.

(ouais, hein… quand même…)

Et ce 5ème Beatles, j’en ai trouvé une photo. Au delà d’être rare, elle est unique. Il n’y en a pas deux exemplaires sur la planète ni ailleurs. Je te jure. Alors, en exclusivité mondiale planétaire intersidérale, je vais te la montrer.

Attention, révélation.

Sérieux, hein !

Regarde.

En fait, cette image, plutôt célèbre, a été coupée lors de sa publication.

Il manque le 5ème Beatles tout à droite.

Maintenant, voici la VRAIE que j’ai dénichée pour Monlolo.

Tadam !!!

Le 5ème Beatles

Eh oui, le 5ème Beatles, c’était… MONLOLO !!!

Hi hi, sérieux, elle est pas géniale, mon idée ?

Je peux te dire que lui a apprécié ! Mais ce qui était encore mieux, c’est de voir sa tête quand il a fini par se reconnaître !

Et tout ceci a été possible grâce à une illustratrice de talent, fan des Beatles et de David Bowie, j’ai nommé Aurélia, alias Psyress, alias Pichenette !

On a élaboré le truc de concert, par mail, et à la date prévue, hop ! L’image est arrivée dans ma boite mail, moyennant finances (raisonnables, t’inquiètes).

Alors, pas mal, hein ?

Qui c’est qui va craquer, et se faire dessiner dans les bras de Sir Paul ou du beau David aux yeux vairon ? (on appelle Scarlett !!!)

Pour avoir une idée de l’étendue de son talent, de son savoir-faire, je t’invite à aller visiter son blog ici → http://psyress.illustrateur.org/

Tu peux même la suivre sur Hellocoton → ici ← et/ou sur Facebook →  ←

A bientôt chez elle !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leçon de choses #7 : des chevaux

Monlolo est un turfiste averti (qui en a deux) (qui en vaut deux, pardon) (je me mélange les locutions) (comme ma tante).

.

Et que je joue au bar PMU du coin avec les copains, et que je joue sur Internet (vive la libéralisation des paris en ligne…) et que j’achète Stato (un journal qui fait des statistiques pour te donner l’impression que tu peux trouver des martingales de folie), et que je regarde Equidia à la télé (remarque, moi j’aime bien aussi, ça parle de se faire monter, sauter, saillie, étalon, cravache…)

Source: google.com via Frances on Pinterest

.

L’autre jour, Crapouillette regardait avec lui, et lui posait 1000 questions à la seconde. Et c’est qui qui a le chapeau rose, et pourquoi il y a une voiture avec des ailes (*), et c’est qui ton préféré (moi, perso, j’avais un gros faible pour Général du gros Pommeau, mais c’est une autre histoire)…

Source: tozzophoto.com via Roy on Pinterest

.

Monlolo lui demande alors :

– A ton avis, c’est lequel qui va gagner ?

Ce à quoi Crapouillette lui répond, après quelques secondes de réflexion :

Moi, je dis que c’est celui qui est devant !

.

(*) : ça s’appelle un autostart, ça sert à donner le départ dans une course de trot attelé

Pis parce que je peux pas résister :

Leçon de choses #6 : des allergies

Crapouillette, ayant une maman malade (c’est-à-dire moi), est très versée dans les choses de la santé (sans être hypocondriaque non plus, hein…). Elle adore « Il était une fois la vie », anticipe toutes les demandes du docteur (elle adore lui tirer la langue même quand elle a pas mal à la gorge) (moi aussi, d’ailleurs), est super raisonnable quand il s’agit de prendre ses médicaments, se contente d’engueuler les infirmières au lieu de brailler quand on lui fait un vaccin (genre « Oh mais aïe-euh, fais attention ! »)…

Source: google.com via Patricia on Pinterest

.

Bref, à presque 6 ans, elle pourrait soutenir une thèse de doctorat, car elle cherche toujours à comprendre comment marchent les choses et élabore des théories hyper documentées comme tu vas le constater…

L’autre fois, elle avait une toux sèche se manifestant par quintes soudaines en moyenne toutes les 50 secondes (oui, j’ai chronométré. Surtout la nuit quand tu dors pas, t’as vraiment que ça à foutre…) On est donc aller voir Grégounet, mon généraliste yeux polaires – barbe de 3 jours, qui a donc confirmé la toux d’irritation, mais lui a filé de l’Aerius au cas où cette toux serait d’origine allergique (ambroisie, saloperie de plante qui pullule par chez moi, rien à voir avec la boisson des dieux de l’Olympe que mon Pépé faisait quand j’étais petite et me donnait à boire dans sa gourde en peau de chèvre. J’adorais ça…)

.

(euh, c’est pas mon pépé sur le dessin, hein… C’est Bacchus, le dieu préféré de Monlolo, va savoir pourquoi…)

Bref, le mot était lâché : allergie.

Crapouillette a donc bâti une théorie pour apprivoiser le Mal (elle est comme moi, du moment qu’elle sait, elle n’a plus peur).

Je lui laisse présentement la parole.

Alors, le microbe d’allergie, il entre dans ton corps en te chatouillant le nez, pis il descend dans ton corps, il te tord les boyaux, pis il ressort par les les boutons de microbes sur ta peau. En fait, ça s’appelle un microbe d’atchoumement et c’est ça une allergie.

CQFD

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leçon de choses #5 : de la vieillesse

Hier, chez Pépé Alain et Mémé Violette, aka Pépémémé Crapauds…

Pépé Alain : Cet après-midi, on va aller à la maison de retraite voir Pépé Lulu, car aujourd’hui, c’est son anniversaire !

Crapouillette : Ah bon ?

Pépé Alain : Oui, il a 84 ans !

Crapouillette : […] Mais je savais pas qu’à cet âge-là on n’était encore pas mort !

Source: imgfave.com via Shirley on Pinterest

Source: google.co.uk via Abi on Pinterest

Source: 500px.com via Nelson on Pinterest

Dialogue de sourds

L’autre jour, je suis allée voir Pépé Lulu à la maison de repos.

Pépé Lulu, c’est le second compagnon de feue ma Mémé. Et il y a quelques temps, il a fait un AVC, est resté paralysé du côté gauche, et est donc en maison de repos depuis.

Donc l’autre jour, je me pointe là-bas pour lui faire un petit coucou impromptu en sortant de l’hosto (toujours rentabiliser les longs trajets inévitables de minimum 1 heure pour aller à Biguetaoune quand on habite à la cambrousse).

Je me présente à l’accueil, où un ancien dans un fauteuil roulant attendait que la secrétaire lui fasse des photocopies. Je demande alors à l’autre réceptionniste :

– Bonjour, la chambre de Mr Lulu,s’il vous plait !

– 117, me répond le monsieur dans le fauteuil.

– Ah merci !

– Vous êtes qui, pour lui ? me demande-t-il.

– Sa petite-fille.

– Vous êtes de Troudeballetaoune ?

– Oui oui.

– Je connais votre mère… euh… comment…, se questionne-t-il en agitant la main pour me faire comprendre qu’il cherchait son prénom.

– Violette, lui réponge réponds-je aimablement avec un gentil sourire comme je sais bien faire.

– Mais non !!! m’engueule-t-il, pas Violette !!! Alain !!!

– Euh… non… Alain c’est mon père… rectifié-je gentiment, quoique quelque peu déstabilisée.

– Mais non !!! s’emporte-t-il ! Pas vot’ père, vot’ mère !!!

– Euh… ben oui, Violette…

– Mais non, j’vous dis ! Pas Violette ! Euh… euh… Destristes ! Alain Destristes !!!

– Aaahhh !!! Le maire !

– Ben oui, qu’est ce que je vous dit depuis tout à l’heure ! Vot’ maire ! Oui, parce que vous savez, j’ai bien connu sa mère !

Rendez-vous sur Hellocoton !