Liseuse Kobo Aura : quel aura, hein hein ?

Récemment, dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire organisés par Price Minister, j’ai chroniqué le livre « La lettre à Helga » de Bergsvein Birgisson. Et cette année, au-delà de recevoir un livre gratuit, et en plus d’avoir une chance d’avoir l’honneur d’être élue parmis les 12 meilleures critiques comme je l’avais été l’an dernier grâce à mon article sur le livre de JK Rowling sans le petit Potter (« Une place à prendre » que ça s’appelait), il y avait une liseuse Kobo Aura à gagner, parce que, forcément, un tien vaut mieux que deux tu l’auras (oui, c’est pourri, mais je me devais de la caser quelque part, tu comprends, j’étais obligée, les calembours font partie de mon moi intérieur au fond du couloir à gauche)

Je ne fondais que peu d’espoir en cela, me disant « Tu vas voir, toi, avec la chance que tu as, tu gagnes quand y’a rien à gagner sauf la gloire ».

Et pourtant ! Pour une fois, ma tête de vainqueur à la François Pignon m’aura (hé hé) apporté quelque chose de positif, car j’ai gagné, vois-tu !!!

Donc, après avoir passé quelques temps à bondir partout comme une crapaude en rut,  à effrayer ma collègue de travail en ayant poussé un cri suraigü quand j’ai appris que j’avais gagné, à saouler les documentalistes du taf (très compréhensives, je trouve), à avoir gonflé mes proches (gentils aussi et sincèrement contents pour moi) et mes supers blogpotes sur FB, j’ai enfin reçu la bête, ce qui n’a fait que réactiver le mode « cabri-on ».

Je me suis laissé un peu de temps pour apprivoiser l’animal, et aujourd’hui, je m’en vais te livrer mes impressions ! Par contre, au niveau des photos, c’est pas beau, mais j’assume.

Look

Ben elle est belle… Format petit livre de poche, look tablette avec son écran tout plat sans bords apparents, boutons élégammant incrustés dans les bords fins, dos rugeux mais doux (si si je te jure) avec biseaux polygônaux… Vraiment un bel objet.

IMG_6068[1] IMG_6069[1]IMG_6070[1]

Ergonomie

Personnellement, j’ai de toutes petites mains, et du coup, je la trouve un poil large.

Au niveau du poids, j’ai pas pesé mais c’est correct, on est pas gêné.

Les boutons M/A et Luminosité sont bien positionnés et faciles d’accès.

IMG_6067[1]

Quant à l’écran, je le trouve pas assez mat et trop sensible aux traces de doigts. Et pour le coup, le fait qu’il n’ait pas de bords est gênant car on met les doigts sur la partie où on lit. Concernant sa « tactilité« , il est assez réactif sans être transcendant non plus. Et même que ça se gâte quand on passe au clavier, car le temps de réponse des touches est hyper long et non synchronisé avec l’affichage. Et ça, c’est très chiant pour la saisie des mots de passe, notamment. Et pis des fois, ben il plante en se figeant comme Doug dans Hero Corp. Et là, ça devient vraiment gonflant…

La définition de l’écran est par contre excellente. Les polices d’écritures sont parfaitement lissées, pas de pixellisation même sur les images qui sont très nettes, et pas d’effet de flash noir lors de l’affichage et/ou du rafraichissement des pages. Toutefois, je trouve le temps de réponse/de chargement un peu lent…

Le rétro-éclairage réglable est quant à lui fort appréciable.

Prise en main / Mise en route

Elle se fait simplement, intuitivement, par wi-fi en ce qui me concerne, ou via USB grâce au petit programme à télécharger Kobo Desktop. La création du compte Kobo est simplissime et rapide.

On accède alors de suite à la page d’accueil avec différentes « cases » qui se remplissement au fur et à mesure de nos expériences de lecture, avec des suggestions (bien vues), des statistiques, et c’est très sympa.

IMG_6045[2]

En bas, on a 3 « onglets » : Bibliothèque, Librairie et Suppléments.

Explorons-les donc gaiement !

La Bibliothèque

Non non, le Colonel Moutarde n’y a pas assassiné Mme Pervenche avec le chandelier. Et pour le coup, elle est vide, donc explorons-donc d’abord la Librairie. (ben oui…).

La Librairie, donc

IMG_6058[1]

On se rend à l’Accueil pour débuter, et forcément ensuite, aux Catégories, qui sont bien fournies !

IMG_6059[1]

Allez zou, je me ferai bien un policier ! (en tout bien tout honneur…)

Sauf que ce n’est pas si simple, il faut encore faire son choix entre les nombreuses sous-catégories !

IMG_6060[1]

Allez, un petit Policier Britannique, genre un Sherlock Holmes libre de droits et donc gratos, ou un Agatha Christie pas trop cher, ou le dernier Mo Hayder…

Et là, stupeur et tout le tremblement : Arnaldur Indridason de la « bibliothèque nordique » en bonne position, bien bien bien…

IMG_6061[1]

Page suivante ? Je trouve bien un Sherlock Holmes, mais en anglais. Qu’à cela ne tienne, je vais faire une sélection en cliquant sur le nom de l’auteur dans la fiche de l’ouvrage ! Ah ben non, on peut pas… Bon ben je vais chercher les livres gratuits en classant la liste par prix croissant ! Ah ben on peut pas non plus… Les livres uniquement en français, peut-être ? Ah ben on peut toujours pas…

Pour conclure : si j’en avais deux comme ma tante, ça me les briserait sévère.

Je me décide donc à faire une recherche directe.

IMG_6063[1]

Et là, de nouveau, c’est tout mélangé sans possibilité de tri.

Bon allez, faut quand même que je télécharge un truc pour essayer ! Je retourne chercher un Sherlock gratuit, et c’est parti mon kiki ! Plutôt que de cliquer sur « Lire maintenant » qui s’affiche, je vais aller explorer la Bibliothèque où il doit se trouver…

La Bibliothèque

On a donc un classement entre livres et extraits prédéfini, puis la possibilité de faire des Collections et enfin les Articles de Pocket, fonctionnalité sur laquelle je reviendrai plus tard.

Je clique donc sur Livres, et là apparait la liste qu’on peut trier, enfin !!! Je clique sur le titre du livre, et là, c’est la page blanche… Rien ne se passe… Bon, ben je vais aller remuer mon cassoulet, moi…

[…]

Ah ça y’est, ben c’est pas dommage !

Par contre, là, maitenant que le texte est à l’écran j’admets que c’est nickel. L’affichage est hyper net, la lecture confortable, on peut régler plein de paramètres (type et taille de police d’écriture, interlignes, justification…) y’a plus qu’à se régaler !

IMG_6066[1]

IMG_6065[1]

De plus, les options de tri sont bien vues, car en plus du tri par auteur et titre notamment, il y a un tri automatique des « en cours de lecture/finis/non lus », bien pratique pour retrouver ses petits.

Il reste une fonctionnalité de la Bibliothèque : les articles de Pocket.

Kesaco Pocket ?

C’est un site avec plug-in qui, lors de la navigation sur Internet sur un ordi, un iPhone etc… permet de « marquer » des articles pour les lire plus tard. Bien pratique pour les blogs ! Je l’uttilise déjà beaucoup, et pour le coup, la possibilité de lire des articles de blog sur une liseuse m’a franchement séduite. J’ai donc entré mes identifiants dans la Kobo et synchronisé mon compte. Par contre, je ne comprends pas pourquoi seuls certains articles s’affichent… Leur lecture s’effectue via l’ouverture d’un navigateur, les images s’affichent et les liens hypertextes fonctionnent renvoyant sur les articles connexes.

IMG_6052[1]

Vraiment, c’est je trouve le gros plus de cette liseuse, la fonctionnalité qui fait vraiment la différence.

La Kobo présente d’autres « gadgets » regroupés dans l’onglet Suppléments, comme les statistiques, les trophées ou récompenses… mais bon, j’en vois pas trop l’intérêt…

Concernant le téléchargement de livres, il peut donc se faire (difficilement) via la Kobo, ou alors :

– via le Kobo Desktop qui reprend peu ou prou les paramètres de la liseuse, et qui, disons-le sans ambages, plante systématiquement, ce qui en fait une bonne daube.

– sur le site officiel Kobo où le tri n’est pas super performant non plus, mais au moins on peut trier par auteur, langue… Par contre, toujours pas d’accès direct aux gratuits.

– sur le site de la Fnac, où on achète les livres numériques comme les vrais, en passant par l’identifiant, le panier etc. Les eBooks sont présentés comme les livres papiers, on s’y retrouve donc plus facilement, et là, on a accès aux livres gratuits directement (mais il n’est pas simple de s’y retrouver quand même…)

– sur d’autres sites proposant des livres gratuits par exemple, car j’ai cru comprendre que la Kobo lisait des livres numériques d’un format ouvert s’appelant ePub. Cela dit, j’ai pas exploré la chose à fond, et ça n’a pas l’air si simple qu’il y parait. Il faudrait installer le logiciel Calibre, puis synchroniser le bazar… Bref, là, chais pas.

Avant de conclure, il y a un point qui me chagrine quand même pas mal sur cette Kobo : le fait qu’elle plante systématiquement après une mise en veille, au niveau de la connexion wi-fi. Impossible de se reconnecter même en rentrant les mots de passe indigestes genre clés WEP/WAP etc à 15 000 chiffres et lettres (consonne… voyelle… zzzzz…..). La seule option est d’éteindre puis de rallumer la liseuse. C’est quand même bien gonflant.

Pour résumer, la Kobo Aura m’a séduite pour/par :

  • son look terrible, c’est vraiment un bel objet
  • sa définition : l’écriture, les images, sont vraiment nettes, lisses
  • sa simplicité d’utilisation
  • ses divers réglages (police, interlignes…) pour s’adapter à tous les lecteurs
  • la fonctionnalité Pocket qui permet de lire des articles de blogs sur la liseuse

Cela étant, il y a deux points essentiels qui me gavent profondément :

  • le fait qu’elle plante systématiquement la connexion wi-fi après chaque mise en veille
  • le foutoir présent dans la Librairie qui fait que je ne trouve rien de ce que je cherche. C’est pour ceci que j’estime que cette liseuse est particulièrement destinée aux lecteurs qui aiment flaner dans les librairies, se laisser guider par un libraire, une couverture… ceux qui fonctionnent au coup de coeur… Par contre, pour moi qui ait des idées bien définies, des goûts très arrêtés sur ce que je veux lire, ce n’est pas pratique.

Finalement, pour tout ceci, je donnerai la note de 16/20 à cette liseuse.

Et toi, lecteurtrice, tu l’as essayée ? T’en penses quoi ?

(ah oui, au fait, un ENORME merci à Price Minister pour ce magnifique cadeau, et à Stephie de Mille et une frasques qui a sélectionné ma critique !)

Publicités

Twilight Zone techno

L’autre samedi matin, après avoir petidéjeuné et tandis que Crapouillette Ière jouait aux chevaliers Gogos qui combattaient des Dagedar (voui), je me suis mise au repassage, tout en écoutant de la musique sur iTunes sur le PC voisin (t’façons, c’est tellement petit chez moi que tout est voisin de tout).

A un moment donné, mon Ail Foune a émis un petit couinement pour me faire savoir que j’avais reçu un Touitte. Je le compulsai donc ardemment (qui sait, c’était peut-être le Sgt Pembry) (les initiées Touitteuses de camelote comprendront…).

A cette occasion, je m’aperçus que mon Ail Foune affichait « batterie faible » et le branchai donc au PC via le câble USB pour le recharger.

Je continuai gaiement mon repassage au son de bonne musique rock, quand soudain résonna à mes esgourdes un titre d’Isabelle Aubret, égaré parmi mes 18678 autres titres (en fait, elle faisait partie de chansons que j’avais téléchargées pour feue ma Mémé et que je n’ai jamais eu le coeur à effacer). Je m’empressai d’aller vers le PC pour passer ce titre, quand je vis ça :

Cette musique résonna alors dans ma tête tandis que j’étais prise d’un soudain vertige.

ù

Mais COMMENT mon PC a-t-il su que je repassais ? COMMENT a-t-il détecté mon fer à repasser ??? Nos appareils ménagers sont-ils bourrés de puces espionnes nord-coréeennes ? Nos ordinateurs sont-ils en train d’acquérir une vie propre ? La révolution des robots est-elle en marche ?

Sortant de ma vertigineuse stupeur, je regardai de nouveau. Et là, je vis le symbole d’un CD à côté de l’inscription « Centrale Vapeur ». Puis la lumière se fit dans mon esprit.

La veille, Monlolo était allé à un concert, duquel il avait ramené un CD dédicacé de l’artiste, Eric Toulis, qu’il s’était empressé d’enfiler.

Le CD. Dans l’ordi. Je m’explique mal, des fois, je trouve, non ?

Album du nom de « Centrale Vapeur » comme tu peux le voir ci-dessus !!!

Tout s’expliquait enfin…

(c’est con, comme histoire, hein, n’empêche que ça m’a bien foutu les jetons durant une fraction de seconde !)

Alors Eric Toulis, c’est donc un chanteur français qui fait de la « Chanson populaire française » comme le dit iTunes. Avant, c’était le chanteur du groupe « Les Escrocs » qu’on a découvert grâce à Renaud qui en parlait dans une interview. Voici donc ma chanson préférée d’eux, qui s’appelle « Mobylette ».

♫ « BP zoom, zoom-zoom, Solexine, xine-xine » ♫

ù

Allez, je ne résiste pas à te mettre « Les Faux Culs » !

ù

Tu peux retrouver l’intégrale du groupe sur Deezer : http://www.deezer.com/fr/music/les-escrocs

(mes préférés sont les deux premiers albums, et mon titre préféré « Le Mauvais garçon » (parce qu’on dirait Monlolo avant !))

Et l’intégrale de Toulis : http://www.deezer.com/fr/music/eric-toulis

Profite z’en, c’est rare que je te présente de la chanson française !!!

La biscotte biscornue (je te jure)

Il y a fort fort longtemps (genre cet hiver), j’ai commandé à une de mes créatrices préférées, j’ai nommé La Biscotte Biscornue, une housse de protection pour mon tout nouveau netbook, car tout simplement, je ne trouvais pas ce que je voulais sur le net (et encore moins dans les magasins paumés de Troudeballetaoune).

La Biscotte Biscornue, c’est la créatrice de la bague Arsinoë, dont je te raconte l’histoire .

La bague Arsinoë est celle à la main droite

Je l’ai donc contactée par mail, je lui ai dit ce que je voulais (notamment garder le thème graphique de la bague), elle m’a proposé des trucs, j’ai réajusté, envoyé les mesures, et elle m’a envoyé des croquis pour validation.

Mate comme elle dessine bien, déjà.

On a donc 3 pochettes : une pour le netbook, une pour le câble d’alim’ et une pour la souris. Et les deux petites s’attachent à la grande grâce à un crochet et des petits mousquetons, pour ne prendre que ce dont on a besoin (ça, c’était ce que je recherchais).

Et voilà ce que j’ai reçu quelques temps après, et ce pour 60€ !

(‘scuze pour les photos, mais c’était ou l’hiver sans lumière, ou de la lumière mais à l’hôpital…) (oui, je suis un chouia feignante, mais en même temps, c’est un peu ma marque de fabrique aussi…)

Alors, t’as vu, c’est beau, hein ? Et en plus, c’est super bien fait, les housses sont matelassées et pile à la bonne taille (c’est du sur-mesure, ma bonn’dame !), les clips sont super pratique, comme ça, tu cases les ptites housses où tu veux dans ton sac, ça fait pas des grosses bosses n’importe où.

Donc tu auras compris que si tu as envie d’un truc bien personnalisé et de qualité, tu peux t’adresser à elle !

La Biscotte Biscornue alias Emilie, Villeneuve-sur-Lot,

www.la-biscotte-biscornue.fr/blog/

Musique, maestro ! [Pshiiiterie #3]

L’autre jour, la grande Pshiiit a organisé un concours sur son blog, en partenariat avec Radieuse & Co. Grâce à eux, j’ai gagné une bague Dark Vador !!! Je te raconte même pas comme je vais me la péter dans la classe des CM2…

Promis, un jour, je ferai un nail art Star Wars en guise d’hommage, mais cette fois, c’est de leur deuxième concours conjoint, le concours Passionnément Vôtre, dont je vais vous parler.

Il s’agissait donc de prendre une photo mettant en scène sa passion (clic pour aller chez Pshiiit pour voir les détails).

J’ai compris qu’il s’agissait de faire un nail art sur sa passion, mais en fait, une simple photo suffisait. Cependant, une fois mon idée en tête, je me suis lancée le défi de la réaliser !

Du vernis blanc Mavala, du vernis noir Rimmel, du stripping tape argenté, et une bonne dose de patience plus tard…

ou bien

Mon idée, c’était de symboliser la musique, les notes noires et blanches comme les touches d’un piano… Crapouillette Ière (5 ans et quelques bananes) a deviné tout de suite, j’étais contente !

Mais c’était pas fini pour le concours ! Une petite mise en scène plus tard, quelques retouches sur l’app Pixlromatic

Tadam !!!

Born to Run

Gagnante ?

Je ne sais pas !

L’avenir nous le dira !

Les éditeurs de blog

Aujourd’hui, attassion, Arsinoë la Crapaude passe en mode geekette !

Et pourquoi donc, hein ? Eh ben pour te parler des éditeurs de blog.

« Kesako ? », t’entends-je t’interroger.

Un éditeur de blog, ou encore assistant de rédaction et de publication de blog, est un programme qui ressemble à un traitement de texte et qui permet de rédiger un billet sans être connecté à Internet (oui, ça existe, notamment à l’hôpital où je passe 1/32ème de mon temps, dans la mesure où j’ai fait médecine, mais du côté des malades…).

Par ailleurs, il permet de rajouter certaines fonctionnalités, comme par exemple sur WordPress.com où il est impossible de modifier la police, la taille d’écriture…

Et enfin, il rapatrie toutes les données et paramètres du blog, comme les catégories, par exemple, et permet de poster les billets écrits sur l’éditeur directement sur le blog.

Tu conviendras que ça peut avoir son utilité.

Mais maintenant que je t’ai mis l’eau à la bouche, lequel choisir, hein ?

Ben déjà, comme je suis une Crapaude économe (pour pas dire radine), je me suis concentrée sur les versions gratuites. J’ai farfouillé un peu partout sur le net, et voici les éditeurs de blogs que je t’ai dénichés et sélectionnés.

Tout d’abord, voici un tableau comparatif avec les différentes options proposées.

Tu trouveras ensuite des copies d’écran pour chaque éditeur de blog (reliées au site de leur développeur), ainsi que mes conclusions.

    Windows Live Writer Blog Desk Post2blog Qumana Zoundry Raven
Langue Français Anglais Anglais
Russe
Français Anglais
Liaison avec le blog Complète (notamment graphisme) et facile A entrer manuellement Facile et très complète Un peu bordélique à l’installation… Complète
Interface Type Windows, Office… Connu, intuitif Vieillotte, austère, peu intuitive Intuitive, sympa, skinable Intuitive, très sympa Intuitive, sympa
Utilisation Edition WYSIWYG
HTML code
Aperçu sur blog
Normal (WYSIWYG)
Source (HTML)
HTML code
Aperçu
WYSIWYG
Source view
Design
XHTML avec numérotation des lignes et couleurs
Preview
FORMAT Police oui NON oui très peu d’options oui
Taille oui NON oui oui oui
G ISB oui oui oui oui oui
X2 ou X2 oui NON oui NON NON
couleur texte oui oui oui oui oui
surlignage oui oui oui oui oui
Correcteur orthographe oui oui oui oui oui
Mise en page puces oui oui oui oui oui
numérotation oui oui oui oui oui
retrait oui oui NON oui oui
Insertion images oui oui oui (avec options de recherche) oui oui
vidéos oui ? pas directement NON NON
liens hypertextes oui oui oui oui oui
tableaux oui NON oui NON oui
cartes oui NON NON NON NON
émoticônes oui NON oui NON NON

Blog Desk

clip_image002

Comme tu peux le constater de visu, l’interface est très sommaire, et les fonctionnalités réduites au minimum (pas de modification de police par exemple). Pas très intéressant, donc…

Post2blog

clip_image004

Celui-ci à une interface assez simple, et qui est skinable. Le seul gros problème, outre qu’il soit en anglais, c’est qu’il faut rédiger dans la partie « HTML code »… Pas très intuitif, donc.

Qumana

clip_image006

Celui-ci a 2 écrans : un pour la gestion du blog, et un pour la rédaction d’articles. Il est en français, l’interface est très agréable et intuitive. Il fonctionne comme un traitement de texte classique, mais il possède peu d’options de mise en forme, notamment peu de polices d’écriture. Vraiment dommage, c’est celui que je trouve le plus pratique et séduisant.

Windows Live Writer

clip_image008

C’est celui proposé par défaut avec Windows. Il est très complet, et vraiment très pratique puisque dans l’onglet « Aperçu » on voit directement ce que ça va donner sur le blog, car le graphisme (fond, bannière) est rapatrié. Il est également très complet, mais en ce qui me concerne, j’ai quelques bugs, notamment les polices et tailles de caractères qui ne se modifient pas à l’écran (elles sont bien modifiées sur le blog, mais on ne les voit pas dans l’onglet « Edition »). L’autre petite chose qui me dérange, c’est qua quand je transfère un article de l’éditeur de blog au blog, il crée un « flux RSS partiel » qui s’affiche sur Hellocoton, alors que l’article n’est pas publié. Un peu gênant… C’est malgré tout celui que j’utilise actuellement.

Zoundry Raven

clip_image010

Cet éditeur présente également 2 fenêtres : une de gestion de blog et une de rédaction. Il est très complet, mais pas très intuitif, et en anglais de surcroît. Son utilisation n’est pas très aisée, il y a souvent des « bug report » qui apparaissent à l’écran sans que je sache pourquoi, mais je pense que je vais me donner la peine de fouiller car il semble en valoir la peine. C’est probablement celui-ci que je vais adopter dans quelques temps.

Voilà !

Par contre, ces éditeurs de blog ne sont pas compatibles avec toutes les plateformes. Je sais que ça l’est pour WordPress, car c’est celle que j’utilise. En général, les plateformes prises en charge sont Blogger, Typepad, MSN, Eklablog…

Pour info, voici les icônes de celles supportées par Zoundry Raven:

clip_image012

Alors, et toi, tu connaissais les éditeurs de blog ?

Tu en utilises ?

Si oui, tu peux me dire lequel, surtout si c’en est un qui n’est pas dans ma liste !

A bientôt, Lecteurtrice !

______________________________________

PS: cet article a été publié en avant-première dans le webzine auquel j’ai l’honneur de collaborer, le déjà très célèbre So Busy Girls mag !!!

So Busy Girls

Coâ ??? Tu ne le connais pas encore ??? Mais qu’attends-tu, Lecteurtrice, cours-y vite en cliquant sur le beau logo ci-dessus !!! Tu peux même t’y abonner sur Hellocoton pour ne rien rater des merveilleux articles que les So Busy Girls t’ont concoctés !!!

Editeur de blog : essai de Windows Live Writer

Sur mon nouveau Netbook Samsung N145 tout joli qui tourne sous Windows Seven (contrairement à mon PC sous Vista que j’ai pas encore upgradé), j’ai découvert cette application (un outil de publication de blog, ou éditeur de contenu) sous-titrée “Bloguez comme des pros”. Ca fait envie, t’es d’accord !

Alors voilà, j’essaie.

Déjà, le programme, à partir des indications fournies, récupère la mise en page, le style du blog, et permet alors d’écrire “en direct” dans le blog. On voit donc tout de suite de quoi l’article aura l’air.

De plus, contrairement à l’interface de WordPress auto-hébergé, ici, on peut modifier directement la police de caractère lors de la mise en page du billet.

On peut modifier le style d’écriture :

Segoe Script par exemple

ou bien Plantagenet Cherokee.

En gras

En italique

Souligné

Barré

On peut aussi modifier la taille :

petit

gros

Ben non, ça marche pas, ça…

Et si j’essaie dès le début de la ligne…

Ah ben non plus…

RQ: ben si, en fait, ça marche a posteriori !!!

On essaie de mettre de la couleur ?

De surligner ?

Ah ben là, ça marche plus…

De mettre un mot en exposant

… ou alors en indice ?

Pas mal, tout ça !!!

Essayons les options de l’onglet “Insertion”

Hop ! Un petit tableau !
Hop, une carte ! C’est chez moi, ça, Lake Pond (ça veut dire la mare du lac, ou bien lac-étang)
Image de carte

Un petit émoticône ?

Tire la langue

En plus, il semble exister pas mal de plugins pour faire encore plus de trucs de fou !!!

Je crois que je vais l’adopter, ce petit programme…

Il est compatible avec Live Spaces, SharePoint, WordPress, Blogger, LiveJournal, TypePad, Moveable Type, Community Server…

Il a l’air disponible pour Vista (sur clubic.com), et je pense que je vais l’installer sur le PC car ça ouvre quand même beaucoup plus d’options que la saisie directe sous WordPress !

Tu connaissais ? C’est un grand classique et je suis une grosse noob ? Y’a des programmes encore mieux et gratuits (c’est un principe, chez moi, je n‘utilise que du freeware) ?

Concernant ces derniers, je fais mes recherches, je les essaie et je te tiens au parfum !

J’ai besoin de vous, mes Blogpotes !!!

Coucou les Blogpotes ! J’ai une seule question : est-ce que vous arrivez à lire tout ça, et est-ce que c’est bien la police Papyrus qui s’affiche sur votre écran à la place de la police banale traditionnelle  ? Je trifouille dans les entrailles de WordPress, merci de me dire pour voir si j’avance ou si je recule, comment veux-tu comment veux-tu que je t’embrasse…

Alors, vous arrivez à lire ce qu’il y a d’écrit au-dessus ? Si oui ou non, merci de me dire quel navigateur et quel OS vous utilisez !

J’attends vos commentaires, merci encore !!!

Le clavier bien tempéré

Hello Lecteurtrice !

Alors, tu blogues d’où, toi ?

De devant un écran, sans doute ! Ou de derrière, tout est relatif, ça dépend d’où on regarde, hein…

En ce qui me concerne, je ne déroge pas à la règle. Mon PC de compétition de gameuse (eh oui, je suis une grande enfant…) trône sur mon bureau d’angle, dans ma salle-à-manger – salon – bureau de 25m² à tout craquer (c’est d’ailleurs sur le point d’arriver, à force de tenter de pousser les murs…). Ben oui, mon antre (n.m.) est toute petit, et comme on est trois plus un chat, parfois, ça craque aux entournures… Les bibliothèques, tables, bureau et autres dessertes vomissent des livres, les étagères dégueulent des CD, les coins régurgitent les jouets de Crapouillette Ière, et Sergeant Pepper, mon chat, dégurgite des boules de poils.

Mais je m’égare, l’esprit d’Halloween s’est emparé de moi, mon champ lexical est vampirisé !

Bref.

Je te disais donc que chez moi, c’est tout petit, et qu’en fait, on vit à quatre dans un joyeux bordel communautaire, dans lequel le PC d’où je blogue se trouve à la croisée des chemins. Derrière moi, à 50cm, se trouve l’encadrement de la porte de la cuisine (on a viré la porte, y’avait plus assez la place pour l’ouvrir).

A ma droite, une porte condamnée qui menait dans le hall. Condamnée, sinon, on n’avait pas la pace de faire un coin bureau. A ma gauche, la pièce de vie.

Et juste là, contre la partie gauche du bureau, le dossier du canapé d’angle.

 

 

Et c’est là que ça se complique. Car en général, contre ce dossier, on trouve la tête de Monlolo, le Seigneur des lieux, le Maître de l’Antre, le Prince de Céans, mon chéri, quoi. Et Monlolo, en plus d’avoir une tête (bien faite) (et bien pleine), il a des oreilles. Mais qui marchent mal. Pour tout te dire, il est un peu sourdingue de la gauche (aurait-il abusé de certaines pratiques auto-manuelles dans sa prime jeunesse, je ne saurais le dire, je ne le fréquentais pas à cette lointaine époque…).


Du coup, quand il s’allonge sur le canapé pour mater la télé, son oreille droite est pile à hauteur de mon bureau d’où je blogue.

« Et pis quoi ? » t’entends-je vitupérer, interloquée, d’ici au fin fond de Troudeballetaoune. Eh ben le bruit de mes petits doigts potelés courant gracieusement sur mon clavier afin de te narrer mes aventures trépidantes s’insinue insidieusement dans son esgourde valide, masquant les paroles à portée hautement intellectuelle du film de boules documentaire sur les rites d’inhumation des mollusques céphalopodes chez les tribus pastèques précolombiennes d’Amérique du Sud qu’il est en train de reagrder.

Et ça le rend DINGUE !!!

Donc, qu’est ce qu’il fait ? Il soupire ostensiblement, il souffle ostentatoirement, il grogne ouvertement, je l’énerve manifestement !

Je me suis donc mise en quête du Graal de la blogueuse mater familias : le clavier silencieux (d’où le titre de mon article, si tu as bien suivi, inspiré lui-même par le morceau de Jean-Sébastien Bach que tu peux écouter ici, question de te décrasser tes portugaises peut-être ensablées comme la gauche de Monlolo).

Et la quéquête, je te le jure, se trouve être assez dure.

Quoi, qu’est ce que j’ai dit, ENCORE ?

Ah oui, la quéquête est dure…

Alors, une quéquête, c’est une petite quête, hein…

Quoi, « C’est un mot qu’existe pas. » ? Si, il existe, même si c’est moi qui viens de l’inventer. Je suis la reine du néologisme, et je vais de ce pas aller déposer un brevet à l’Académie Française.

Bon, reprenons la quéquête en main.

J’ai donc pianoté (doucement…) sur mon clavier afin de chercher un clavier silencieux sur Gougueule. Eh ben force est de constater que je ne suis pas la seule à avoir un compagnon aux écoutilles sensibles à en juger par le nombre de requêtes sur les forums de geeks !

Je suis tombée sur le site http://www.lesnumeriques.com/, où il a des tests et des comparatifs matériels et notamment de claviers.

Voici ceux que j’ai retenus avec pour critère principal : le SILENCE lors de la frappe, mais aussi:

– Clavier adapté aux gamers (donc ni ergonomique, ni « curve »)

– Clavier filaire (j’aime pas les piles surtout quand elles servent à rien)

– Pas de repose poignets (moi, ça me gêne)

Et voici les lauréats !

Le Cherry eVolution Stream : test ici

 

+ Look sympa et sobre

+ Petit prix (+/- 25€)

 

L’Apple Keyboard White : test ici

+ Design et beau…

+ Fait office de hub USB

– Prix moyen (+/- 50€)

– Les touches doivent être re-paramétrées pour une utilisation avec un PC

Alors, amie geekette, t’en penses quoi ? As-tu eu l’occasion d’utiliser l’un et/ou l’autre de ces claviers ? Tu en connais un autre hyper silencieux qui pourrait faire l’affaire ?

Surtout, n’hésite pas à me le dire en commentaires si tu es pour la paix des ménages, Monlolo et ses feuilles (pas de chou !) t’en seront très reconnaissants !

_________________________________________________________________

PS: cet article a été publié en avant-première dans le webzine auquel j’ai l’honneur de collaborer, le déjà très célèbre So Busy Girls mag !!!

Logo SBG

Coâ ??? Tu ne le connais pas encore ??? Mais qu’attends-tu, Lecteurtrice, cours-y vite en cliquant sur le beau logo ci-dessus !!! Tu peux même t’y abonner sur Hellocoton pour ne rien rater des merveilleux articles que les So Busy Girls t’ont concoctés !!!