Endives au poulet sauce moutarde (ou Endives Ouarhol)

Dans la famille de la Mare (oui, nous sommes des batraciens de noble extraction) nous avons un papa à l’ADN de doryphore (amis lyonnais, bien le bonjour) très difficile et essentiellement patativore, une Crapouillette qui mange comme un têtard neurasthénique, et une maman sans estomac.

Avec tout ça, composer un menu équilibré convenant à tous relève parfois du défi insurmontable. Alors quand tu trouves un aliment aimé et digéré par tous, eh ben tu t’y tiens, et t’essaies de l’accommoder à toutes les sauces. Sauf que y’a des aliments qui ne se laissent pas facilement apprivoiser cuisiner.

Genre : l’endive.

A part au jambon, en salade mais ils aiment pas, ou braisées avec un R mais ils aiment pas, ben voilà, quoi.

Alors quand j’ai trouvé cette recette-là chais plus où (donc si tu te reconnais, confrère/connesoeur consoeur de blog, n’hésite pas à te manifester), j’ai crié « Hosanna ni dieu ni maître, nous voilà un peu le cul sorti des ronces ».

Et du coup, c’est une valeur sure que je ressors régulièrement chaque hiver.

Alors pour régaler ta tribu avec ces endives au poulet sauce moutarde, il te faudra (pour 3-4 personnes) :

  • 1 kg d’endives (4 grosses ou 6 petites, à peu près)
  • 2 escalopes de poulet
  • des champignons de Paris frais ou en boite (une de 200g suffit)
  • 1 pot de crème de 20cl (allégée ou blindée en mg, c’est toi qui voit)
  • 1 cuillère à soupe de moutarde
  • Sel, poivre
  • Comté

Tout d’abord, tu prépares tes endives. Tu coupes le pied, tu les coupes en deux dans le sens de la longueur et tu te la joues méchante reine de Blanche-Neige en leur arrachant le coeur pour pas qu’elles soient amères.

Tu les laves (les endives, pas les coeurs), et tu les fais cuire dans une grande poêle en les ayant salées jusqu’à ce qu’elles soient molles et qu’elles aient fait les eaux.

Rendu leur eau, pardon, ce ne sont pas des endives enceintes.

Pendant ce temps, tu prépares tes champignons s’ils sont frais, ou alors tu ouvres la boite, tu les rinces et tu les égouttes (si c’est des champignons pas de Paris mais du Pays des Merveilles, c’est toi qui vois).

Suis le lien en cliquant sur la photo, tu vas tomber sur un site génial !!!

Tu découpes les escalopes de poulet en dés, et tu fais cuire la viande et les champipis à la poêle avec un bout de beurre. Si tes champis sont frais, tu laisses cuire jusqu’à ce qu’ils aient rendu leur eau eux aussi, et si c’est des en boîtes, tu les mets à la fin de la cuisson du poulet.

Vou saffez du à l'ail ?

Pendant que ça cuit, tu mélanges une cuillère à soupe de moutarde à la crème, avec sel et poivre et tu touilles touilles touilles.

Puis tu dresses le tout : endives, poulet et champignons, tu nappes de crème, et tu recouvres de Comté râpé (c’est aussi très bon avec du fromage à raclette, genre pour le finir quand il t’en reste 4 tranches après une soirée)

Tu fais cuire le bazar au four 10-15 mn à 200°c, et voilà !

endives

Bien doré...

Aboule le blé !

(en général, je sers les endives ouarhol avec des patates vapeur ou du blé)

Pis t’sais quoi ?

Aujourd’hui, on est le 1er lundi du mois, alors c’est MMM, à savoir le Monday Music Miam chez ma blogpote cordon-bleu Chris35 de Cuisine de tous les jours !

Alors en plus de mes endives au poulet sauce moutarde, je t’ai mitonné la bande-son qui va avec !

A savoir :

  • « Endive Ouarhol » -oups…- « Andy warhol » de David Bowie
  • « White Rabbit » des Jefferson Airplane parce que ça parle de champignons, et pas de Paris mais du Pays des Merveilles…
  • une cuillère à café de crème avec « Spoonful » de Cream
  • et « Mean Mister Mustard » des Beatles parce que c’est le Colonel Moutarde dans la cuisine (de tous les jours) !!!


Rendez-vous sur Hellocoton !

Le 5ème Beatles

Il y a quelques jours de cela, c’était l’anniversaire à Monlolo.

Celui-ci étant un homme simple, au caractère non consumériste, sans réels besoins (je parle des besoins matériels ; les autres, je me fais une joie de les assouvir…), ça devient vite galère de lui faire un cadeau.

Au-delà des valeurs sures genre BD historiques, (auto)biographies de ses musiciens préférés et CD/DVD des mêmes individus, point de salut. Je me torture et triture les méninges pour lui trouver un cadeau un peu plus original, un peu moins attendu à chaque occasion.

Et cette année, j’ai eu la révélation.

Les Beatles.

Son groupe préféré qu’il place quasiment au-dessus de tout dans la vie.

Certes, je lui ai déjà offert plein de goodies Beatles, genre T-Shirt, sangle de guitare, boîtes diverses et variées, mug, Yellow Tea Sub…

Mug Beatles Let it be + Yellow Tea Sub

Mais là, je tenais un petit trésor.

Le 5ème Beatles.

Oui, il y en avait un 5ème, et je ne parle pas de Stuart Sutcliffe, encore moins de Pete Best.

Pete Best, George Harrison, John Lennon, Paul McCartney et Stuart Sutcliffe (à l’époque de l’Allemagne)

Oui, il y avait un 5ème Beatles à l’époque de « Rubber Soul », un 5ème individu qui restait et est resté dans l’ombre du groupe…

Un 5ème Beatles, encore plus beau que Stuart Sutcliffe…

.

(ouais, hein… quand même…)

Et ce 5ème Beatles, j’en ai trouvé une photo. Au delà d’être rare, elle est unique. Il n’y en a pas deux exemplaires sur la planète ni ailleurs. Je te jure. Alors, en exclusivité mondiale planétaire intersidérale, je vais te la montrer.

Attention, révélation.

Sérieux, hein !

Regarde.

En fait, cette image, plutôt célèbre, a été coupée lors de sa publication.

Il manque le 5ème Beatles tout à droite.

Maintenant, voici la VRAIE que j’ai dénichée pour Monlolo.

Tadam !!!

Le 5ème Beatles

Eh oui, le 5ème Beatles, c’était… MONLOLO !!!

Hi hi, sérieux, elle est pas géniale, mon idée ?

Je peux te dire que lui a apprécié ! Mais ce qui était encore mieux, c’est de voir sa tête quand il a fini par se reconnaître !

Et tout ceci a été possible grâce à une illustratrice de talent, fan des Beatles et de David Bowie, j’ai nommé Aurélia, alias Psyress, alias Pichenette !

On a élaboré le truc de concert, par mail, et à la date prévue, hop ! L’image est arrivée dans ma boite mail, moyennant finances (raisonnables, t’inquiètes).

Alors, pas mal, hein ?

Qui c’est qui va craquer, et se faire dessiner dans les bras de Sir Paul ou du beau David aux yeux vairon ? (on appelle Scarlett !!!)

Pour avoir une idée de l’étendue de son talent, de son savoir-faire, je t’invite à aller visiter son blog ici → http://psyress.illustrateur.org/

Tu peux même la suivre sur Hellocoton → ici ← et/ou sur Facebook →  ←

A bientôt chez elle !

Rendez-vous sur Hellocoton !