Violent Femmes

Non non, point de fautes d’orthographe dans mon titre ! C’est parce que c’est en américain.

Eh oui ! « Violent femmes » (prononcer « vayollante fèmzes »), c’est de l’argot local de Milwaukee, Wisconsin, qui veut dire les mauviettes violentes.

C’est que je vous cause d’un groupe, d’un trio, même, de punk rockeurs des 80’s. Très très très rare, chez moi, de causer des Eighties, ces putains de saloperies d’années de merde avec Reagan et Thatcher, j’en passe et pas forcément des meilleurs !

Cela dit, vu que c’était une période propice à l’énervement, il en est sorti quelques petites choses de bonnes, comme le punk rock, et notamment les Violent Femmes.

J’ai connu ce groupe grâce à la corres’ canadienne de ma cousine.

Tu te rappelles, les 80’s, ces années où internet n’existait pas (Dieu que je suis vieille…), et où on avait des « pen pals » trouvés par les profs d’anglais du collège ? J’ai jamais eu de bol avec mes « pen friends ». Je suis tombée sur un vrai Redneck texan, un footballeur américain presque illettré, et une sorte d’ancêtre des kikoolol australienne. Ma cousine, par contre, avait une chouette correspondante à Ottawa, fan de rock et tout, qui lui envoyait régulièrement des K7 avec les morceaux du moment. On a fait quelques belles découvertes grâce à elle, et notamment ce groupe.

Les Violent Femmes sont donc un trio punk rock, se distinguant par leur capacité à lier la violence et l’énergie brute des punks à la musique traditionnelle US, comme le folk et la country. Leur chanteur, Gordon Gano, à la voix nasillarde, a une attitude très théâtrale sur scène, adoptant par exemple les voix des différents personnages peuplant ses chansons. Ce groupe a été pris pour modèle par les petits bretons de Louise Attaque, et Gano a même réalisé leur album succès. L’album le plus célèbre des Violent Femmes est leur premier album éponyme, sorti en 1982, à la pochette quasi-mythique.

Allez, je te laisse sans plus tarder écouter l’excellent « Add it up ». Et si tu sautilles partout en faisant du headbanging, pas d’inquiétude, c’est tout à fait normal 🙂

C’était ma participation au blog’n’roll du vendredi de Maman Bobo !