Le jour où je me suis prise pour Moïse

« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités », comme disait le tonton de Spailledeurremane.

Moi, j’ai un grand pouvoir.

Il suffit que je m’avance d’un pas décidé dans un couloir ou un hall, en regardant bien devant moi et en pensant très fort « Ouvre-toi !!! » pour que « tchiou… » les portes s’ouvrent toute seules sur mon passage, comme la mer s’ouvrait devant Moïse.

Je te jure.

C’est fascinant, hein ?

Comment ça, toi aussi ?

L’Etre Supérieur qui me visite par moment m’aurait-il menti en me disant que j’étais l’Elue ?

Bah tant pis, hein, chuis partageuse.

Bref.

Donc l’autre jour, que j’étais un peu crevée genre je couve une angine, j’emmène Crapouillette à la mare municipale pour que comme tous les têtards du coin, elle apprenne à nager lors de son cours particulier de 30 mn (ma crapouille est une têtarde qui n’est pas encore très à l’aise dans le monoxyde de dihydrogène donc elle ne se mélange pas avec ses congénères).

Le monoxyde de dihydrogène.

H2O.

Dans l’eau, quoi.

Bref.

Dans la voiture, je la briefe sur le comment que ça allait se passer aujourd’hui, car j’avais des petites courses à faire pendant son cours.

« – Je vais avec toi au vestiaire, tu te mets en tenue, et après tu vas sous la douche et tu rejoins le maître-nageur au bord du bassin, d’accord ?

– Oui oui.

– Ensuite, je te laisse et je monte au balcon pour te faire coucou avant de partir faire les courses.

– Oui oui.

– Quand tu as fini, tu regardes bien si je suis revenue sur le balcon. Sinon, tu m’attends sur les gradins au bord du bassin, d’accord ?

– Oui oui, c’est bon, chuis pas bête, hein, j’ai compris. »

Sauf que.

Après l’avoir accompagnée au vestiaire, Super Power Moïse Ranger, « tchiou », « tchiou », deux portes s’ouvrent toutes seules sur mon passage pour que j’aille la voir sur le balcon.

Sauf que j’ai attendu 5 minutes et que Crapouillette n’était toujours pas sortie des douches.

Je suis donc redescendue du balcon, Super Power Moïse Rangers Samouraï, « tchiou » et re-« tchiou », et j’ai retrouvé ma Crapouillette pas dégourdie errant comme une âme en peine, en maillot de bain et en larmes dans le couloir en disant « Mais chais pas où faut alleeeeerrrrr !!!… »

Retour aux vestiaires, j’enlève mes bottes, mes chaussettes, retrousse mon jean dévoilant mes cardons pas dépaillés, et les bottes, le sac et le manteau sous le bras, accompagne ma crapouille de fille jusqu’aux douches, lui redonnant les consignes pour la fin de la séance.

Coucou bisou, je retourne au vestiaire, m’essuie les pieds mouillés sur mon jean en me contorsionnant car c’est Crapouillette qu’a la serviette, j’ai chaud, il fait au moins 40° à l’ombre et y’a genre 300% d’humidité dans l’air, j’arrive pas à remettre mes chaussettes, putain de chiotte de bordel à cul je vais jamais avoir le temps de tout faire faut que je me magne le derche, diantre ! J’arrive à renfiler mes bottes, et ♫ Go go Power Moïse Rangers Samouraï de la Win ! ♫

« Tchiou » 1 fois, « tchiou » 2 fois, « tchiou » 3 f…

Ah non.

.

Sauf qu’à la place du caffe latte, c’est mon nez qui a fait ça…

Bien entendu, après j’étais un peu beaucoup sonnée, et j’ai fait un malaise vagal.

Je me suis donc allongée sur un banc les jambes en l’air et un mouchoir en papier sur le pif pour éponger les flots de sang dégoulinant, sous les yeux ébaubis des badaus ébahis par mon air hébété (si y’a pas de l’alitération, là…)

Puis deux maîtres-nageurs et un petit peu sauveteurs sont venus me voir.

– Ca va, Madame ?

(j’t’en foutrais des Madame, moi…)

– Oui, ça va mieux, merci.

– ON VA ESSAYER DE S’ASSEOIR, HEIN ?

(mais POURQUOI il me parle comme à une vieille ???)

– OK…

Je me relève donc doucement, et reste en position assise. Ca va, j’ai recouvré l’audition et les papillons roses qui volaient devant mes yeux sont partis.

– Enlevez le mouchoir de votre nez, ça a dû s’arrêter de saigner.

Dont acte.

Et là, il me regarde bien, et me dit :

– Vous aviez déjà le nez tordu, avant ?

WTF ???

Je ne veux pas me transformer en Alain Prost Power Ranger Moïse Samouraï rouge !!!

Du coup, les papillons roses sont revenus voleter devant les yeux, à croire qu’ils se sont engoufrés dans mes oreilles, je me suis remise les jambes en l’air (oh oui…) et j’ai donc enchainé avec le deuxième malaise vagal de la journée.

Le troisième a eu lieu au moment où il a fallu que je me regarde dans le miroir afin de poser un pansement sur mon nez éclaté. La peur, tu comprends, mon nez certes proéminent, mais droit, j’y tiens un petit peu quand même…

Bon du coup, ça va, regarde :

Nez pété

Allez, je te laisse contempler mon teint de porcelaine et mon oeil torve, et rire de/avec moi en matant ce best of de quiches dans mon genre !!!

.

Bon, ça arrive même à Justin Bieber. Quelque part, ça rassure…

Ou pas…
Rendez-vous sur Hellocoton !

34 réflexions au sujet de « Le jour où je me suis prise pour Moïse »

  1. Lorsqu’un homme t’appelle « Madame », c’est que ton pouvoir de séduction est au plus bas. Moi, ils m’appellent « Ma p’tite dame »… c’est le début de la fin…. ^^

  2. Un été, on nous avait prêté une maison très sympa, avec un étage et un escalier qui donnait de manière fort stupide sur une baie vitrée.
    Tous les matins. Je me la suis prise TOUS les matins pendant 10 jours.

  3. Ma petite Crapaude, ta vie c’est tout une aventure ! Me suis bien marrée à t’imaginer, perso je suis maladroite mais je me suis pas encore ouvert le nez… Bisous guérisseurs

  4. Ma pauvre !!! J’peux même pas rire, je compatis trop. Dans le genre truc pas possible qui-ne-devrait-arriver-que-dans-les-histoires, je vois bien. Tu es allée montrer ton coup à un médecin, pour une petite vérification ?
    Tu sais, il y a peut-être 3 ans, il m’est arrivé un truc stupide. Les tourniquets du métro étaient en panne et tout le monde prenait son élan devant moi pour les sauter. J’aurais du faire attention, c’étaient des hommes assez grands et avec biceps intégrés. Que veux tu ? J’ai fait pareil ! Sauf que je n’avais pas joué à saute-mouton depuis fort longtemps ; je n’ai pas bien positionné mes deux mains de chaque côté du tourniquet-de-la-mort. Mon corps s’est complètement sproutché.. Paf, tête en avant et tout et tout. Bref malaise, bref pompiers, bref, urgences. Le pied, quoi !
    J’espère que ça ira mieux très vite. Des bises !
    Nathalie

  5. Je me rappelle de la vidéo avec Bieber ^^ J’ai rigolé ! J’espère que t’as pas trop eu mal quand même ? ça m’arrive quelque fois, je suis tête en l’air…

  6. excuse moi de rire, mais la manière dont tu racontes, j’peux pas faire autrement… et pis le coup de « pourquoi il me parle comme à une vieille » … pardon, pardon de rire !!! mais c’est trop drôle. reste comme ça ma crapaude❤

    • Rhô merci, t’es gentille…
      Mais c’est vrai, t’as jamais remarqué comme les infirmières, par exemple, parlent aux vieux ? Mais ils sont pas tous sourds ou séniles !!! (moi non plus ^^)
      Merci, gros bisous !!!

  7. Mais lol je suis littéralement morte de rire et j’ai mal au pif encore plus à cause de toi !!!! Ma pauvre… Et donc la bosse va rester ???

  8. Rhooo, j’ai toujours dis que le sport c’est dangereux mais là c’est encore pire que ce que je croyais : rien que le fait d’aller à la piscine suffit😉 Sinon, Crapouillette ça été pour elle ?

    • Crapouillette, nickel, c’est incroyable comme elle se surpasse, comme elle surmonte sa peur, j’en reviens pas ! Aujourd’hui, elle a sauté du plot de départ, pour une petite crapouille de 6 ans pas forcément à l’aise dans l’eau, c’est super fort… (oui hein, on sent la mère admirative, là ^^)

  9. Il y a une dizaine d’années, un de mes potes invite sa toute nouvelle copine (genre ça fait deux,trois semaines seulement qu’ils sortent ensemble) boire un coup dans un café… Pas de table de libre, ils se mettent au comptoir, elle se penche pour attraper son sac qui glisse de son épaule, il veut l’aider, envoie son bras vigoureux en avant et…lui pète le nez d’une manchette digne d’un Lino Ventura en colère… Soirée foutue, hôpital, et les jours suivants: elle qui parle comme Duffy Duck et lui tout péteux… Ben, ils vont se marier cette année et ont deux petites filles ! Et son nez s’est très bien remis (enfin je crois…)

    • Ah mais ça ne m’étonne pas, ce sont surtout dans les situations extrèmes que se révèle la véritable personnalité des gens… et que nait le véritable amour !!! Avec Monlolo, c’est parti sur une belle vanne et un joyeux quiproquo ^^
      (mais chut, ça c’est notre secret😉 )

  10. Roh la vache, ma pauvre, je suis désolée pour toi ! Et ça va, ça n’a pas trop gonflé ?
    Cette honte internationale, ça m’est arrivé aussi… à l’hôpital. Je rendais visite à un proche – seule -, je me suis pris une porte tellement fort que j’en suis tombée par terre. Et ce sont deux vieilles dames (mais vraiment vieille, hein, genre plus de 70 ans) qui sont venues me ramasser, moi la gamine qui venait de dépasser la vingtaine. C’te honte, j’étais trop gênée… donc je compatis !🙂

Tu veux laisser une petite bavouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s