Ce matin, j’ai engueulé une vache

Ce matin, en allant au travail, comme tous les matins, je suis passée devant le champ des Blanches. Tu sais, celui qui est juste avant la grande ferme où il y a les moutons et la mare aux canards (quand je te dis que j’habite un coin paumé…). Les Blanches, c’est des vaches blanches (bah oui) qui se transforment en viande, contrairement à celles qui ont des taches et qui font plein de lait, et aux mauves qui font du chocolat.

 

https://i2.wp.com/www.milka.fr/milka2/images/frfr1/pictures/marke/geschichte_kuh.png

      Clique sur l’image pour aller sur le site de la vache Milka 🙂

 

Les Blanches, en cette fin d’automne clémente, elles sont encore au pré, et elles ont leur veau avec elles. Ou plutôt sous elle. Les fameux veaux élevés sous la mère, quoi.

Et ce matin, comme à chaque fois que je passe devant leur pré, je les regarde évoluer gracilement parmi les herbes folles, broutant, machant, ruminant, pipicacaproutant, sous le regard sérieux des hérons dressés comme des piquets, fiers comme Artaban, se reposant de leur pêche dans la rivière voisine, et du faisan qui se perche toujours sur le rack où il y a le foin. Tout ce petit monde cohabite sans heurts dans les volutes de brumes matitunales nimbant les prés de la vallée…

 

Aube champêtre ! - Rural dawn !

capitphil sur Flickr

 

Mais ce matin, un veau plus malin et plus téméraire que ses congénères avait décidé de faire des siennes. Ayant avisé une grosse touffe d’herbe sur le talus, il avait passé la tête entre les barbelés pour la brouter.

Non n’insiste pas, même si je parle touffe et broutage, je ne dirais rien de graveleux, je suis hyper sérieuse quand je cause « vaches ».

Un sourire niais et béat commençait à peine à se dessiner sur mes lèvres, lorsque tout d’un coup, que vois-je ???

Une vache qui s’approche du veau, baisse la tête, la passe sous le ventre du veau, puis le relève violemment, levant l’arrière-train du pauv’ti’bébé bovin, manquant de le renverser la tête prise dans les barbelés !!!

« Nan mais oh, ça va pas ???!!! Mais elle est complètement conne, celle-là !!! » éructai-je bruyamment dans ma voiture !

Je te jure que j’ai failli m’arrêter, voire faire demi tour pour aller vérifier l’intégrité physique du petit veau. Mais je me suis raisonnée, j’allais quand même pas arriver en retard au boulot à cause du comportement erratique d’une vache. Va expliquer ça à ta boss…

Mais n’empêche que je me suis posée plein de question.

Mais pourquoi elle a fait ça ?

Etait-ce un acte de pure méchanceté gratuite ? Serait-ce une vache oblitérée comme une de mes connaissances ?

Les animaux peuvent-ils être méchant gratuitement comme seuls les humains sont censés l’être ?

Si oui, n’est-ce pas une preuve de la présence de sentiments chez les animaux, et donc de leur non-animalité, alors ?

Ou bien cette vache était-elle jalouse d’une autre vache qui avait eu un veau ? Avait-elle perdu le sien ?

Ou encore peut-être a-t-elle perçu un danger pour le veau que moi je n’ai pas vu, et que par ce geste, elle tentait de le sauver ?

Ou a-t-elle vu quelque chose que seules les vaches sont en mesure de voir et comprendre ?

Hein ?

Il n’en reste pas moins que ce matin, j’ai quand même engueulé une vache…

J’aurais adoré être ethologue…(*)

(*) subtile référence à l’excellent livre de Margaux Motin « J’aurais adoré être ethnologue ».

https://i0.wp.com/ecx.images-amazon.com/images/I/51Ir1QS092L._SL500_AA300_.jpg

 

Mais l’ethologie, c’est l’étude du comportement animal (cf article sur Wikipédia).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Advertisements

14 réflexions au sujet de « Ce matin, j’ai engueulé une vache »

  1. lol
    C’est effectivement pour le ramener vers elle qu’elle a fait ça a priori.^^

    PS : j’aime bien ta nouvelle mare, mais j’espère que t’as une combi néoprène épaisse, sinon bonjour tu vas finir bleue !

  2. Comme Memy, je pense que c’était sûrement pour le ramener. Tu comprends, elles ont du mal à gueuler : « eh oh, reviens par-là, ‘spèce de ptit désobéissant va! »
    Ceci-dit, je crois que j’aurais quand même gueulé après la vache, eus-je été témoin de la scène !

    PS : c’est moi où il neige par chez toi ?

Tu veux laisser une petite bavouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s