Sex, Rogue & rock’n’roll chap. 11 [Fan fiction Harry Potter]

XI – Chassés-croisés

Les journées paraissaient désormais interminables aux deux amoureux. Il fallait éviter de paraître trop liés, conserver une attitude égale en toutes circonstances. Ils avaient bien sûr convenu de garder leur liaison secrète, notamment à cause du rôle d’espion de Rogue qui craignait pour la sécurité d’Alexia.
Cette dernière devait subir à contrecœur les assauts répétés de Lapierre et Fitzgerald. Toutefois, elle les aguichait sans cesse l’un et l’autre séparément afin de préparer sa vengeance concernant le pari qu’ils avaient fait sur ses fesses.
Quant à Severus, il devait conserver son attitude glaciale et hautaine même en sa présence, et supporter la vue des deux imbéciles tournant autour de sa dulcinée, bien qu’il jubilât intérieurement en pensant au jour où ils apprendraient leur liaison. Pour couronner le tout, les heures passées à tenter vainement d’instruire ses crétins d’élèves passaient plus lentement que jamais. Seuls comptaient désormais les moments qu’ils partageaient au bureau, et surtout les soirées qui, elles, étaient beaucoup trop courtes.

Ils durent prendre mille précautions pour ne pas se faire repérer par les portraits, les préfets, les fantômes, Rusard et Miss Teigne patrouillant régulièrement dans les couloirs quand ils se rendaient quasi-quotidiennement l’un chez l’autre. En effet, le transplanage était impossible à Poudlard, et ils ne pouvaient plus utiliser la Poudre de Cheminette, le réseau étant soumis à autorisation et étroitement surveillé. La cape d’invisibilité qu’Alexia avait fabriquée elle-même quelques années auparavant grâce à une couverture de survie moldue enduite d’une potion de son invention concoctée en combinant procédés moldus et sorciers (ce qui avait grandement impressionné Severus qui n’y était jamais parvenu) leur fut alors d’une grande utilité, tout comme le sortilège d’insonorisation. Il isolait les appartements des échos de la musique rock moldue que Rogue appréciait désormais beaucoup, et occultait également certains soupirs à la résonance troublante.

Chaque soir, l’un et l’autre retardaient un peu plus le Finite Blanditiae Voluptatis. Ils apprenaient à se connaître d’avantage, émotionnellement et charnellement. Ils plongeaient avec délice dans le tourbillon de lumière or et orangée, pétillant doux et tiède, qui devenait plus intense soir après soir, tout comme leur synergie spirituelle. Les nuits encore chastes qui suivaient étaient bercées d’une tendresse, d’une sérénité, d’une quiétude que Rogue n’avait jamais connues.

Le seul bémol au bonheur de Severus était la douleur cuisante infligée par la Marque des Ténèbres, indiquant que Voldemort était proche de retrouver sa puissance. Dumbledore et l’Ordre du Phénix affichaient désormais une vigilance constante et absolue. Heureusement, la douleur n’apparaissait que quand Rogue était seul ; cela ne gâchait donc pas les moments passés avec Alexia.

Enfin, un soir, aucun des deux ne rompit le charme. Ils se laissèrent emporter corps et âmes. Leur communion fut totale. Chacun se déversait en l’autre dans une confiance absolue et une harmonie inouïe. C’était l’accord majeur d’une sublime symphonie. Ils ne formaient plus qu’une seule et parfaite entité. Ils connurent une explosion des sens inimaginable, une extase et une plénitude grandioses, chacun connaissant instantanément les moindres désirs de l’autre et pouvant donc les satisfaire.

Ils savaient déjà qu’ils étaient amoureux. Dès ce moment, ils surent qu’ils s’aimaient.

___________________________

Haaannn…

Qu’elle est fleur-bleue, cette Crapaude…

Arf arf arf !!!

Bon, ça va devenir plus rock vers la fin !

Advertisements

12 réflexions au sujet de « Sex, Rogue & rock’n’roll chap. 11 [Fan fiction Harry Potter] »

    • Toi aussi, ça t’a traumatisée ? Monlolo y a pas cru pendant longtemps, il a pas lu les livres, donc le film, grosse surprise pour lui !
      C’est vrai que pour ça, c’est bien, Harry Potter, même si les gentils gagnent, y’a des dommages collatéraux…

      • Non mais attends moi quand je suis arrivée à la fin du 6 et que Dumbledore est mort j’étais vraiment mal (Déjà que la mort d’Edwige m’avait mis un coup) ! Et la naïve que je suis été persuadée qu’il n’était pas vraiment mort et qu’il réapparaîtrait dans le 7 ! Mais alors quand Fred meurt j’ai compris que c’était la fin ! La vraie fin de Dumbledore qu’il ne reviendrait jamais !
        Et je suis d’accord ! C’est ça qui fait que HP c’est vraiment bien ! C’est pas niais !

        • Hi hi, pareil !
          Mais ce que je savais tout au plus profond de moi (et crois-moi, y’a de la pace…) c’est que Rogue n’était pas un traitre. Je le savais !!! Bien vu la fan-fiction, hein 😉

Tu veux laisser une petite bavouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s